en

Cesser de fumer grâce aux médicaments oraux

Commentaires

Le timbre de nicotine est une des options les plus connues en ce qui concerne l’arrêt tabagique. Toutefois, saviez-vous qu’il existe aussi des médicaments par voie orale pouvant aider à cesser de fumer? Ces derniers pourraient vous être grandement utiles si vous désirez dire adieu à la cigarette!

Cesser de fumer grâce aux médicaments oraux

L’arrêt tabagique

Lorsqu’une personne arrête de fumer, elle peut ressentir plusieurs symptômes désagréables liés au manque de nicotine, qui est une substance contenue dans la cigarette causant une dépendance importante. Des symptômes comme l’insomnie, l’irritabilité ou l’envie irrésistible de fumer peuvent mener à l’échec de l’arrêt tabagique.

Heureusement, plusieurs options sont disponibles pour aider les gens qui désirent abandonner la cigarette définitivement. Parmi celles-ci, on retrouve des médicaments à prendre par voie orale (par la bouche) pouvant aider à la cessation tabagique, soit le bupropion (ZybanMD) et la varénicline (ChampixMD). Ils agissent à un endroit bien précis dans le cerveau par différents mécanismes pour diminuer les symptômes de sevrage et les envies de fumer, et ne contiennent pas de nicotine. Puisqu’ils prennent un certain temps à produire leur plein effet, il faut débuter le traitement quelques jours avant de cesser de fumer pour éviter les symptômes dus au manque de nicotine.

Bupropion (ZybanMD)

Le bupropion est un médicament qui peut aussi être utilisé comme antidépresseur. Lorsqu’utilisé pour la cessation tabagique, il est débuté à raison d’une prise par jour pour trois jours. Par la suite, la posologie est augmentée à deux fois par jour, pendant environ 12 semaines.

Une fois le traitement commencé, il faut arrêter de fumer dans les 7 à 14 jours qui suivent. Dans certains cas, le bupropion peut être utilisé en même temps qu’une thérapie de remplacement de la nicotine, comme les timbres. Votre pharmacien pourra vous conseiller à ce sujet.

Les principaux effets secondaires liés à l’utilisation du bupropion sont l’insomnie et la bouche sèche. De plus, ce médicament peut augmenter le risque de convulsions et est donc contre-indiqué chez les personnes prédisposées à ce problème de santé. Puisque le bupropion doit être prescrit par un médecin, ce dernier pourra vérifier si ce médicament vous convient. N’oubliez pas de lui mentionner si vous souffrez de problèmes de santé, prenez des médicaments, êtes enceinte ou allaitez.

Varénicline (ChampixMD)

La varénicline est un médicament ayant été spécialement conçu pour la cessation tabagique et il agit sur les « récepteurs de nicotine » dans une zone spécifique du cerveau. Lors d’un traitement à la varénicline, la dose est augmentée graduellement sur 7 jours pour en arriver à une prise biquotidienne (deux fois par jour). Le traitement dure habituellement 12 semaines, bien qu’il puisse être prolongé de 12 semaines additionnelles dans certains cas.

Il est recommandé de débuter le traitement avant de cesser de fumer. L’arrêt tabagique devrait être fait entre 7 et 14 jours suivant l’initiation du traitement. Contrairement au bupropion, il n’est pas recommandé de combiner la varénicline à une thérapie de remplacement de la nicotine (ex. : timbres).

Ce médicament peut causer des nausées, de l’insomnie, des maux de tête ou de la constipation. Il doit aussi être utilisé avec précaution chez les gens qui souffrent ou ont des antécédents de troubles psychiatriques. Le médecin qui vous prescrit la varénicline pourra déterminer si ce produit vous convient selon votre état de santé.

Il convient de spécifier qu’avant de faire l’usage d’une médication orale pour la cessation tabagique, il faut auparavant envisager consciencieusement de recourir à un traitement de remplacement de la nicotine, comme les timbres, la gomme, les pastilles, l’inhalateur ou le vaporisateur de nicotine.

Notons que la monographie de ces produits  précise qu’ils doivent toujours être utilisés de concert avec un programme de counselling antitabagique. En d’autres mots, vous devez être suivi par un professionnel de la santé qui s’y connaît en arrêt tabagique, peut vous conseiller judicieusement et suivre vos progrès de près!

Autres options

Bien qu’ils ne soient pas officiellement indiqués pour la cessation tabagique, d’autres médicaments à prendre oralement peuvent s’avérer utiles pour cesser de fumer dans certains cas particuliers. C’est le cas, par exemple, de la clonidine et de la nortriptyline.  

Avec un tel éventail de possibilités, votre capacité à arrêter de fumer est grandement augmentée. En effet, il a été démontré que l’usage d’une aide à la cessation tabagique accroît les chances de réussite. Votre pharmacien connaît bien toutes les modalités de traitement reliées à la cessation tabagique et peut vous prodiguer une foule de conseils pour vous aider dans votre démarche. Voyez-le comme un allié précieux dans votre démarche vers une vie plus libre et plus saine!

En lire plus sur le sujet

Les endorphines : quand l'activité physique peut vous aider à écraser pour de bon!

Lire l'article +

Viser le succès avec les thérapies de remplacement de la nicotine

Lire l'article +
Les timbres de nicotine

Les timbres de nicotine

Lire l'article +

La cigarette électronique : une mode très controversée

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet