en

3 questions sur l'andropause

Commentaires

Encore aujourd'hui, l'andropause est un phénomène peu connu. Pourtant, cette condition existe bel et bien. Voici donc une petite mise au point sur cette réalité masculine.

Démystifier l'andropause

L'andropause est-elle une maladie ?

L'andropause n'est assurément pas une maladie. Ce phénomène est plutôt lié au processus normal du vieillissement et est en relation avec une baisse du taux de testostérone, une hormone sexuelle principalement sécrétée par les testicules. L’andropause survient de façon générale vers 45 à 65 ans, âge auquel les hommes expérimentent une diminution progressive de leur taux de testostérone. Cela dit, chez certains hommes, cette baisse de testostérone peut entraîner différents symptômes tels qu'une baisse de l'appétit sexuel, des érections matinales moins fréquentes, une dysfonction érectile, une baisse d'énergie, une réduction de la masse musculaire, une humeur dépressive, des bouffées de chaleur et des troubles de mémoire. Il importe toutefois de savoir que ces symptômes ne se présentent pas nécessairement tous en même temps. Par ailleurs, comme ces symptômes ne sont pas spécifiques à l'andropause, ils peuvent également être la conséquence d'autres problèmes de santé.

L'andropause est-elle comparable à la ménopause ?

Bien que l'andropause soit souvent présentée comme le pendant masculin de la ménopause, ces deux phénomènes ne sont pas semblables, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, contrairement à la ménopause chez la femme, l'andropause ne marque pas la fin de la fertilité. L'homme demeure en effet fertile jusqu'à sa mort, même si la quantité et la qualité de ses spermatozoïdes diminuent au fur et à mesure qu'il vieillit. De plus, alors que la ménopause se caractérise par un arrêt de la production d’œstrogène vers l'âge de 50 ans, la production de testostérone est seulement ralentie dans le cas de l’andropause. Selon les experts, le taux de testostérone diminue d'environ 1 % par année. Dans les pires cas, il peut donc baisser de 30 % à 50 %. Enfin, si la ménopause est un phénomène vécu par la plupart des femmes, l'andropause ne touche que 40 à 65 % des hommes. En effet, bien que tous les hommes vieillissent, tous n'éprouvent pas nécessairement les symptômes de l'andropause.

Comment diagnostique-t-on l'andropause ?

Comme les symptômes varient beaucoup d'un homme à l'autre et qu'il n'y a pas de valeur seuil de testostérone à partir de laquelle les symptômes apparaissent, le diagnostic de l'andropause n'est pas toujours simple. Cela dit, les médecins utilisent des questionnaires, tels que les questionnaires ADAM (Androgen Deficiency in Aging Men) et AMS (Aging Male Symptoms), afin de faciliter le diagnostic de l'andropause. Ces questionnaires servent à cerner les hommes qui souffrent potentiellement d'un déficit de testostérone. Par la suite, les médecins peuvent utiliser un test sanguin qui mesure le taux de la testostérone (totale ou biodisponible) dans le sang pour appuyer les résultats des questionnaires et confirmer ou infirmer le diagnostic. Dans tous les cas, les médecins doivent éliminer les autres problèmes de santé qui peuvent occasionner des symptômes semblables. D'autres examens peuvent donc être requis.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à parler à votre pharmacien

DÉCOUVREZ LES AUTRES CONSEILS DE MARTIN SUR LA SANTÉ DE L'HOMME

En lire plus sur le sujet

L’andropause et ses traitements

5 conseils pour prévenir les désagréments de l’andropause

Lire l'article +
Comment rester en santé après l’andropause?

Comment rester en santé après l’andropause?

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet