en

L’herpès génital : une maladie cachée

Commentaires

Dans le cours d’une vie, il arrive que certaines maladies décident de s’installer sans crier gare.  Lorsque c’est le cas de l’herpès génital, il est normal de se poser des questions. Le fait d’être bien informé vous permettra d’en limiter l’impact sur votre vie et de limiter le risque de transmission.

L’herpès génital : une maladie cachée

L’herpès génital : qu’est-ce que c’est?

Il est difficile de discuter de l’herpès génital en raison du caractère très sensible du sujet. L’herpès génital affecte environ 1 Canadien sur 5, ce qui en fait une des infections transmissibles sexuellement (ITS) les plus répandues en Amérique du Nord. Il est important d’en parler pour diminuer la transmission.

L’herpès génital se caractérise par des poussées de lésions douloureuses, situées généralement aux parties génitales, autour de l’anus et parfois aux cuisses ou aux fesses. Cette infection est causée par un virus nommé le virus de l’herpès simplex (HSV).

Il existe deux types de virus de l’herpès simplex :

  • le type 1 (HSV1), responsable surtout de l’herpès labial (feu sauvage ou boutons de fièvre);
  • le type 2 (HSV2), majoritairement responsable des cas d’herpès génital.

La majorité des infections se produisent à l’âge adulte entre 20 et 40 ans.

Quels sont les symptômes de l’herpès génital?

Plusieurs personnes ne savent pas qu’elles ont l’herpès génital puisque les symptômes sont parfois inexistants ou légers et peuvent être confondus avec des boutons ou d’autres affections de la peau. Par contre, les symptômes peuvent être importants lorsque la maladie se manifeste pour la première fois et se présenter de différentes façons :

  • vésicules (petit soulèvement de la peau contenant un liquide clair) nombreuses aux régions génitales, anales ou encore aux fesses ou aux cuisses;
  • fièvre;
  • ganglions enflés au niveau de l’aine;
  • douleurs aux régions affectées;
  • symptômes semblables à ceux d’une grippe;
  • malaises généraux;
  • etc.

Après la disparition des symptômes, le virus se met en forme inactive. Lorsque le virus est inactif, la maladie ne comporte aucun symptôme. Quand le virus redevient actif, certains symptômes précurseurs comme des picotements et des démangeaisons locales peuvent être ressentis. Par la suite, on voit la réapparition des vésicules. Toutefois, les symptômes, lors des poussées, sont moins intenses que lors de la manifestation initiale. Certaines personnes auront seulement un épisode d’herpès génital pendant toute leur vie, alors que d’autres verront la maladie réapparaître plusieurs fois par année. Il y a des éléments déclencheurs qui favorisent la réapparition des poussées. Les principaux sont :

  • le stress;
  • le soleil;
  • la fatigue;
  • les maladies;
  • les menstruations;
  • la grossesse;
  • la prise de certains médicaments.

Quel est le mode de transmission?

L’herpès génital se transmet par le contact de la peau avec une région infectée, principalement lors de relations sexuelles vaginales, anales ou orales avec une personne atteinte du virus. Le risque de transmission est plus élevé au début d’une poussée d’herpès lorsque les vésicules sont présentes. Par contre, le virus peut se transmettre même lorsque la personne infectée n’a aucun symptôme. De plus, une personne infectée peut voir le virus se propager d’une partie de son corps à une autre. Il peut, par exemple, se transmettre des organes génitaux vers les yeux par les doigts. L’herpès génital peut également être transmis de la mère à l’enfant lors de l’accouchement, si la mère est porteuse du virus, ce qui peut être très dangereux pour le nourrisson.

Comment se protéger et prévenir l’herpès génital?

Malheureusement, il n’existe aucun vaccin contre l’herpès génital. Cependant, il existe d’autres mesures de prévention que vous pouvez suivre pour réduire vos risques de contracter cette maladie :

  • Utilisez le condom. Le condom vous protège contre les ITS dont l’herpès génital. Cependant, il n’élimine pas vos risques complètement puisque les régions de la peau non couvertes par le condom ne sont pas protégées du virus de l’herpès. 
  • Évitez les rapports sexuels avec une personne qui est visiblement infectée.
  • Évitez les activités sexuelles orales avec une personne qui présente un feu sauvage (ou bouton de fièvre).
  • Utilisez le condom lors des activités sexuelles orales. Pour protéger les parties génitales de la femme, vous pouvez couper un condom sur le sens de la longueur ou utiliser une digue dentaire (carré de latex mince).
  • Demandez à votre partenaire s’il/si elle est atteint(e) de l’herpès génital ou d’autres ITS et informez-le/la de votre statut également.
  • Avisez votre médecin si vous êtes enceinte et atteinte de l’herpès génital.

Existe-t-il un traitement contre l’herpès génital?

L’herpès génital ne se guérit malheureusement pas. Il est cependant possible de diminuer le nombre et la sévérité des vésicules et d’accélérer leur guérison en prenant des médicaments dès les premiers signes de la maladie. Certaines personnes éprouvent de nombreuses poussées par année. Dans ces cas, il peut être avantageux de prendre une médication à tous les jours pour réduire ce nombre. Parlez-en à votre pharmacien. Lors d’une poussée d’herpès génital, voici quelques conseils pour améliorer votre confort :

  • Évitez de toucher ou de gratter les lésions. 
  • Évitez de porter des vêtements serrés.
  • Appliquez un sac de glace sur les lésions.
  • Versez de l’eau sur la région affectée lorsque vous urinez pour diminuer la douleur.
  • Gardez les lésions propres et sèches.
  • Prenez un analgésique pour réduire la douleur (n’hésitez pas à consulter votre pharmacien).

Si vous croyez souffrir d’herpès génital, il est important d’en parler à votre médecin. Il fera les tests nécessaires pour confirmer le diagnostic. Il ne s’agit pas de la fin de votre vie sexuelle, cependant, il est nécessaire de s’informer et d’adopter des comportements responsables afin de prévenir la transmission de la maladie.

En lire plus sur le sujet

Le virus du papillome humain (VPH) et ses vaccins

Le virus du papillome humain (VPH) et ses vaccins

Lire l'article +
VIH et sida

VIH et sida

Lire l'article +
La chlamydia et la gonorrhée

La chlamydia et la gonorrhée

Lire l'article +

5 infections transmissibles sexuellement à surveiller

Lire l'article +

Commenter l'article

Pourrait vous interesser

Économisez sur vos produits santé

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet