en

L’utilisation de l’insuline dans le traitement du diabète

Commentaires

L’insuline n’a pas toujours la cote auprès des gens vivant avec le diabète : certains ont peur des injections et d’autres croient qu’ils sont plus malades si on leur propose l’insuline. En s’informant sur l’insuline, on démystifie son utilisation et on peut ainsi profiter de ses avantages.

L’utilisation de l’insuline dans le traitement du diabète

Qu’est-ce que l’insuline?

L’insuline est une hormone qui fait partie de l’éventail des médicaments utilisés pour traiter le diabète. Ce dernier se caractérise par une production insuffisante d’insuline par le pancréas ou une utilisation déficiente de l’insuline par l’organisme. Par conséquent, le taux de sucre dans le sang (glycémie) demeure élevé et peut entraîner des dommages à certains organes. Le rôle de l’insuline est de faire entrer le glucose sanguin dans les cellules afin de leur fournir de l’énergie et ainsi rééquilibrer la glycémie.

Dans les cas de diabète de type 1, il n’y a pas de sécrétion d’insuline par le pancréas. L’insuline demeure donc le traitement obligatoire.

Quant au diabète de type 2, il est d’abord traité par :

  • l’adoption de saines habitudes de vie (alimentation, perte de poids, activité physique);
  • de la médication par voie orale.

Lorsque ces étapes de traitement ne permettent pas une maîtrise adéquate de la glycémie, l’introduction de l’insuline peut être envisagée. Cela ne signifie pas que votre diabète est plus grave, mais simplement que la maîtrise de la glycémie n’est pas adéquate avec votre traitement actuel.

Les types d’insulines sur le marché

Il y a longtemps déjà, l’insuline utilisée était de source naturelle et provenait du bœuf et du porc. De nos jours, l’insuline est fabriquée en laboratoire. Elle est identique ou presque à l’insuline sécrétée par le pancréas humain.

Les différentes sortes d’insulines sont classifiées selon leur début d’action et leur durée d’action. Certaines agissent rapidement et pendant quelques heures (insulines rapides et ultra-rapides) tandis que d’autres agissent sur une plus longue période (insulines lentes).

Les doses et la fréquence des injections

Le nombre d’injections d’insuline peut varier de une à quatre fois par jour.

La dose d’insuline varie d’un individu à l’autre et peut être influencée par divers facteurs, notamment :

  • la quantité d’insuline produite par votre organisme;
  • votre poids;
  • vos habitudes alimentaires;
  • votre pratique d’activité physique;
  • les autres médicaments que vous prenez.

Votre plan de traitement avec l’insuline sera déterminé par votre médecin ou votre équipe spécialisée dans le traitement du diabète.

Une bonne méthode d’injection pour un effet optimal

L’insuline doit être injectée dans le tissu sous-cutané (tissu graisseux directement sous la peau), d’où elle passera, par absorption, dans la circulation sanguine.

L’insuline ne peut être prise par la bouche car elle est détruite par l’acidité de l’estomac. Elle ne serait donc pas efficace.

En général, les gens se donnent eux-mêmes leurs injections d’insuline. Il y trois dispositifs d’administration disponibles :

  • la seringue;
  • le stylo-injecteur;
  • la pompe à insuline.

Ce sont surtout les gens atteints de diabète de type 1 qui utilisent la pompe à insuline. Il s’agit d’un petit appareil portatif, relié par une tubulure insérée sous la peau, qui permet l’administration continue d’insuline.

Pour l’utilisation des seringues et des stylo-injecteurs, un enseignement minutieux doit être offert à l’utilisateur car il est indispensable de bien connaître les techniques d’injection, incluant les sites d’injection possibles, la rotation et la surveillance de ceux-ci.

L’industrie met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs d’insuline les aiguilles les plus courtes et les plus fines possible afin d’améliorer le confort lors des injections d’insuline quotidiennes. Il est par ailleurs important d’utiliser une aiguille neuve à chaque injection.

Conservation de l’insuline

Une insuline mal conservée peut être la source d’une glycémie mal contrôlée. Les cartouches et les fioles d’insuline doivent être entreposées au réfrigérateur jusqu’à la première utilisation. Par la suite, la cartouche ou la fiole qui vous sert tous les jours peut être conservée à la température de la pièce. Elle sera stable pendant un mois.

L’insuline que vous avez en réserve doit être gardée au réfrigérateur et peut être utilisée jusqu’à la date de péremption indiquée par le fabricant.

En tout temps, il faut éviter l’exposition de l’insuline aux rayons du soleil, à la chaleur excessive et au gel qui pourraient la dégrader et la rendre moins efficace.

L’effet indésirable le plus fréquent : l’hypoglycémie

L’hypoglycémie est une baisse trop importante du taux de sucre dans le sang. Elle peut entraîner l’apparition de symptômes désagréables tels que la transpiration, des tremblements, une sensation de faiblesse, etc. Il s’agit de l’effet indésirable le plus souvent rencontré chez les utilisateurs d’insuline.

Certaines circonstances peuvent favoriser une hypoglycémie, comme par exemple:

  • une erreur de dose d’insuline;
  • un repas trop faible en glucides ou l’omission d’un repas;
  • une activité physique intense;
  • la prise d’alcool.

Il est donc primordial de pratiquer l’autosurveillance  de la glycémie à tous les jours, selon la fréquence recommandée par votre médecin. Il s’agit d’une mesure qui vous permet de suivre votre glycémie à l’aide d’un appareil appelé le lecteur de glycémie. L’autosurveillance de la glycémie permet de repérer rapidement les moments où vous faites de l’hypoglycémie et de l’hyperglycémie et d’y remédier sans délai.

Quelques conseils pour un bon usage de l’insuline

  • Assurez-vous de prendre la bonne dose.
  • Ne modifiez pas la dose prescrite, à moins que ce ne soit convenu avec votre équipe traitante et que vous ayez eu l’enseignement pour ajuster votre dose.
  • Respectez soigneusement la technique d’injection (hygiène, rotation des sites d’injection, aspect de votre insuline, etc.).
  • Mesurez votre glycémie quotidiennement, autant de fois que déterminé par votre médecin traitant.
  • Rapportez vos aiguilles usagées dans les contenants prévus à cet effet à votre pharmacie ou votre CLSC. Vous pouvez d’ailleurs vous procurer les contenants à ces endroits.

Que nous réserve l’avenir?

L’industrie pharmaceutique ne cesse de déployer des efforts dans la recherche sur le traitement du diabète. Diverses avenues pharmacologiques et technologiques sont explorées continuellement afin de découvrir de nouveaux médicaments, de nouvelles voies d’administration de l’insuline et pour mettre au point la transplantation du pancréas ou l’utilisation de cellules programmées génétiquement.

Ces efforts de recherche sont porteurs d’espoir pour les personnes vivant avec le diabète. N’hésitez pas à vous informer sur le sujet et à en discuter avec votre pharmacien et votre équipe de soins. Cela peut être source de motivation!

En lire plus sur le sujet

Comment orchestrer la prise en charge de votre diabète

Comment orchestrer la prise en charge de votre diabète

Lire l'article +
Le diabète et la médication orale

Le diabète et la médication orale

Lire l'article +
diabete exercice

L’exercice : un mode de traitement contre le diabète

Lire l'article +

Commenter l'article

Pourrait vous interesser

Économisez sur vos produits santé

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet