en

Le cancer colorectal

Commentaires

Constipation, ballonnements, crampes abdominales : qui n’a jamais ressenti ces symptômes au cours de sa vie? Bien qu’habituellement bénins, ils peuvent aussi être le signe d’une maladie plus grave, comme le cancer colorectal. Apprenez-en plus sur cette maladie pour savoir la reconnaître.

Le cancer colorectal

Tout le monde a déjà eu des problèmes de digestion au cours de sa vie sans s’en inquiéter outre mesure. Toutefois, des symptômes digestifs persistants peuvent signaler un problème de santé plus grave, tel que le cancer colorectal. Heureusement, le diagnostic précoce de cette maladie permet d’améliorer les chances de guérison. Il est donc important d’être à l’affût de tout symptôme inhabituel ressenti afin d’en discuter avec son médecin.

L'anatomie du système digestif

L’appareil digestif est un système complexe allant de la bouche à l’anus. Il est constitué de plusieurs segments, chacun ayant un rôle précis à jouer dans la digestion. Le côlon et le rectum constituent les deux derniers segments du tube digestif.

Le côlon mesure environ cinq pieds et demi de longueur et son rôle est principalement de réabsorber l'eau des déchets de la digestion pour former une matière semi-solide appelée selles. Les selles passent ensuite dans le rectum, qui mesure environ six pouces de longueur. Elles y resteront jusqu'à leur expulsion lors de la défécation. Lorsqu’on parle de cancer colorectal, on fait référence à un cancer touchant le côlon et le rectum.

Comment le cancer colorectal apparaît-t-il?

Il arrive que certaines cellules qui recouvrent l'intérieur du côlon et du rectum se multiplient rapidement et de façon anormale pour former des excroissances ou des bosses. Si ces bosses sont non cancéreuses, on les appelle des polypes. Dans certains cas, ces polypes peuvent devenir des masses cancéreuses; on les appelle alors des tumeurs. Il faut toutefois savoir que ce ne sont pas tous les polypes qui deviendront des tumeurs.

Si une tumeur colorectale n'est pas traitée, celle-ci peut prendre de l'expansion, puis traverser la membrane de l'intestin et se propager à d'autres organes. On parle alors de métastases.

Le cancer colorectal est assez répandu au Canada. En fait, il est le troisième cancer le plus fréquent, à la fois chez les hommes et chez les femmes. Cependant, sa fréquence est légèrement plus grande chez les hommes que chez les femmes.

Qui est à risque de cancer colorectal?

Il existe plusieurs facteurs de risque de cancer colorectal, notamment :

  • être âgé de 50 ans ou plus;
  • avoir des antécédents de polypes colorectaux;
  • avoir une maladie inflammatoire des intestins comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn (le syndrome du côlon irritable n’est pas un facteur de risque de cancer colorectal);
  • avoir un régime alimentaire pauvre en fibres et riche en viande rouge et en malbouffe;
  • avoir des antécédents familiaux de cancer colorectal;
  • faire peu ou pas d'exercice;
  • être obèse;
  • être fumeur.

La présence de plusieurs facteurs chez une même personne augmente le risque de cancer colorectal. Néanmoins, ce type de cancer peut apparaître en l’absence de facteur de risque manifeste. Il est donc important d’être à l’affût de tout symptôme digestif inhabituel.

Les symptômes associés au cancer colorectal

Au premier stade du cancer, les gens ont souvent peu de symptômes. Selon la taille et l'emplacement de la tumeur, différents symptômes peuvent survenir; voici les principaux :

  • constipation ou diarrhée;
  • selles plus petites qu'à l'habitude;
  • crampes abdominales;
  • sang dans les selles (sang clair ou encore pâteux et noir, selon l'emplacement de la tumeur);
  • perte de poids inexpliquée;
  • perte d'appétit ou sensation d'être « plein »;
  • nausées et vomissements;
  • flatulences et ballonnements;
  • grande fatigue.

Ces symptômes ne sont pas exclusifs au cancer colorectal; ils peuvent être associés à plusieurs affections. Il est donc important d'éliminer les autres causes possibles grâce à des examens médicaux avant de conclure à un cancer. Si vous ressentez des symptômes digestifs inhabituels ou persistants, n’hésitez pas à consulter.

Comment prévenir le cancer colorectal

Il est prouvé que certaines modifications du régime alimentaire et du style de vie peuvent réduire les risques de cancer colorectal. En effet, des recherches ont établi qu'un régime à teneur élevée en fibres et en fruits et légumes est salutaire. Une réduction de la consommation de viandes rouges et d’alcool a aussi un effet préventif. Par ailleurs, il est recommandé de cesser de fumer et de faire de l'exercice régulièrement.

D'autres éléments sont présentement l'objet d’études visant à valider leurs bienfaits. Il est cependant trop tôt pour conclure à leur efficacité versus leur sécurité.

Retenez que si des symptômes gastro-intestinaux vous préoccupent, il est important d'en faire part à votre médecin. La vitesse à laquelle le dépistage du cancer colorectal est effectué peut faire une grosse différence en ce qui concerne le dénouement de la situation. Vous êtes la personne qui connaît le mieux votre corps; n’ignorez pas les signaux qu’il vous envoie!

En lire plus sur le sujet

Cancer de la prostate

Cancer de la prostate : les 2 tests de dépistage

Lire l'article +
Que savez-vous sur le cancer testiculaire?

Que savez-vous sur le cancer testiculaire?

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet