en

Le traitement de la maladie bipolaire : garder le cap sur la stabilité

Commentaires

Vous en avez assez de ces raz-de-marée émotionnels? Il est vrai que vivre au quotidien avec la maladie bipolaire s’apparente parfois à une escapade en haute mer. Mais rassurez-vous, des moyens existent pour vous ramener, vous et votre entourage, dans des eaux plus calmes.

Le traitement de la maladie bipolaire

Quand la maladie bipolaire nous fait perdre pied

Vivre avec la maladie bipolaire n’est pas toujours de tout repos. Ceci est vrai autant pour la personne aux prises avec ce trouble que pour ses proches. Vous avez l’impression que votre cerveau fonctionne à toute allure et que les émotions et les pensées s’y bousculent? Vous n’arrivez plus à dormir ou à vous arrêter pour reprendre votre souffle? Votre entourage vous fait part que quelque chose ne va pas dans votre comportement et vous exprime de l’inquiétude face à votre santé? Ces symptômes indiquent peut-être que vous souffrez d’une maladie appelée la maladie bipolaire, autrefois connue sous le terme « maniaco-dépression ». Il est peut-être temps d’envisager de consulter un médecin et de débuter un traitement afin de reprendre le dessus.

Les conséquences d’un traitement non adéquat

Les personnes qui souffrent du trouble bipolaire expérimentent une alternance d’épisodes de manie suivis d’épisodes de dépression, et vice versa. Non traité, le trouble bipolaire peut vous causer des changements d’humeur extrêmes sans oublier la pression émotionnelle exercée sur les membres de votre famille. Selon Statistique Canada, seulement 27 % des personnes bipolaires reçoivent un traitement approprié. Il arrive souvent que les personnes, en phase de manie, ne reconnaissent pas le besoin d’être traitées, parce qu’elles se sentent bien. En phase dépressive, la personne ressent un malaise et une détresse importante et, souvent, elle ne peut plus fonctionner normalement. Il est important de comprendre que si vous ne recevez pas le traitement approprié, vos changements d'humeur peuvent devenir plus fréquents et plus sérieux. Le fait de ne pas être traité adéquatement peut entraîner de nombreuses conséquences, y compris :

  • des difficultés conjugales ou familiales;
  • une détérioration des relations avec le milieu social ou les collègues de travail;
  • l’isolement;
  • l’absentéisme au travail;
  • une perte d’emploi;
  • des dépenses ou des décisions financières irrationnelles qui pourraient vous mettre dans l’embarras;
  • l’abus d’alcool ou de drogues;
  • l’apparition de symptômes physiques (ex. : douleur);
  • des hospitalisations;
  • une augmentation du risque de suicide.

Les médicaments

Les traitements médicamenteux qui sont instaurés chez la personne atteinte de la maladie bipolaire permettent de minimiser les symptômes, rallonger les périodes de rémission (durant lesquelles la personne n’est ni en manie, ni en dépression), améliorer la qualité de vie de l’individu et de son entourage et amoindrir les conséquences de la maladie.

Sachez que vous pouvez devenir maître à bord de votre embarcation en prenant les bons médicaments prescrits par votre médecin. Ces derniers, combinés à des modifications à votre mode de vie et à la psychothérapie, peuvent faire un monde de différence et vous permettre de maîtriser la maladie, ses manifestations et ses conséquences.

Les médicaments utilisés le plus couramment dans le traitement du trouble bipolaire sont les stabilisateurs de l'humeur. Ils maintiennent votre humeur à un niveau normal. Il est très important que vous suiviez les instructions de votre médecin et de votre pharmacien à la lettre. Il est primordial de ne jamais cesser brusquement de prendre vos médicaments, ni d’abandonner le traitement sans en avoir d’abord discuté avec votre professionnel de la santé. Bien des gens interrompent leur traitement, car ils se sentent mieux et ne ressentent pas les effets de la maladie. Ils en concluent que la médication n’est plus nécessaire. Ne tombez pas dans ce panneau, car les conséquences d’une telle décision pourraient s’avérer désastreuses.

Il se peut que votre médecin vous prescrive d’autres types de médicaments pour traiter des symptômes connexes, comme des médicaments contre l’insomnie ou l’anxiété.

Il se pourrait que vous éprouviez des effets indésirables reliés à la prise de médication. Par exemple :

  • des nausées;
  • des vomissements;
  • des douleurs abdominales;
  • de la diarrhée;
  • de la somnolence;
  • des tremblements;
  • un gain de poids.

Si vous ressentez tout symptôme inhabituel, parlez-en sans tarder à votre pharmacien. Il saura vous informer de ce que vous devriez faire.

Votre pharmacien : un guide

Tout comme le ferait une boussole, votre pharmacien peut vous indiquer la bonne direction en ce qui concerne la médication. Il peut répondre à vos questions et vous aider à soupeser les avantages et les inconvénients de chacun des traitements disponibles. De plus, il peut suivre de près votre réponse au traitement, vous encourager et vous aider à y être assidu. Posez-lui autant de questions que nécessaire; vous pouvez compter sur son expertise, son expérience et son écoute attentive.

Si le fait de vivre avec la maladie bipolaire affecte vos relations avec votre entourage, compromet votre fonctionnement au quotidien ou vous expose à des risques ou à des situations embarrassantes, n’attendez plus. Consulter un médecin ou prendre des médicaments n’est pas un signe de faiblesse; au contraire, cela fait preuve de votre force de caractère et de votre volonté à offrir le meilleur de vous-même, pour votre bien et celui de vos proches. Ne laissez pas la maladie bipolaire gouverner votre vie : reprenez les commandes, et une fois la houle passée, vous serez fier du chemin parcouru!

En lire plus sur le sujet

La maladie bipolaire : avoir l’humeur en montagnes russes

La maladie bipolaire : avoir l’humeur en montagnes russes

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet