en

Le traitement de la MPOC : pour ne pas perdre le souffle

Commentaires

Vous est-il déjà arrivé de croiser sur votre chemin une personne qui toussait beaucoup et qui avait de la difficulté à monter quelques marches sans être terriblement essoufflée? Il se pourrait bien que cette personne soit atteinte de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Le traitement de la MPOC : pour ne pas perdre le souffle

La MPOC : vivre avec le souffle court 

Vous êtes-vous déjà imaginé votre vie au quotidien si vous deviez constamment porter un sac sur votre tête qui vous empêcherait de respirer normalement? Ou encore, si on vous imposait tous les jours de respirer à travers une paille? Cette sensation constante de ne pas pouvoir respirer est le lot des milliers de Canadiens qui vivent tous les jours avec la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), qui comprend la bronchite chronique et l’emphysème.

La MPOC touche environ 6% des Canadiens âgés de 55 ans et plus. Elle se caractérise par une obstruction progressive des voies aériennes. La personne atteinte a de la difficulté à expirer l’air de ses bronches car elles sont partiellement bouchées. Il en résulte une toux persistante accompagnée de sécrétions gênantes, un essoufflement dans l’accomplissement des tâches quotidiennes ainsi qu’une respiration difficile, surtout à l’effort ou durant la nuit. La MPOC est également parsemée de périodes d’aggravation souvent en lien avec une grippe ou un autre virus. Ces épisodes requièrent souvent une visite à l’hôpital.

Si vous êtes de ceux qui ont des rhumes interminables et que vous présentez les symptômes énumérés plus haut, une consultation auprès de votre médecin pourrait s’avérer nécessaire. Selon l’évaluation de vos symptômes, il pourrait décider de vous faire passer une spirométrie. Il s’agit d’un test diagnostique qui révèle au médecin si vous êtes atteint de MPOC ou non. Le test est simple : il vous suffit seulement de souffler dans un petit appareil.

Le but du traitement

Le traitement de la MPOC vise plusieurs objectifs :

  • ralentir la progression de la maladie;
  • diminuer les symptômes respiratoires;
  • améliorer la tolérance à l’effort;
  • retrouver une meilleure qualité de vie;
  • accroître l’espérance de vie.

L’arrêt du tabac : la base du traitement

Dans la majorité des cas, la MPOC est causée par le tabagisme. L’exposition à la fumée secondaire peut également vous prédisposer à développer cette maladie. Si vous souffrez de MPOC et fumez toujours la cigarette, il est impératif que vous cessiez dans les plus brefs délais. Le fait de continuer à fumer entraînera à coup sûr d’autres dommages à vos bronches et à vos poumons, et par le fait même une aggravation de la maladie. Votre pharmacien peut s’avérer d’une aide précieuse pour vous aider dans la démarche visant l’abandon définitif du tabac. Étant donné l’impact extraordinairement bénéfique que cette mesure aura sur votre santé, nul doute que c’est avec enthousiasme qu’il vous offrira son support!

Les médicaments pour traiter la MPOC

Si vous êtes atteint de MPOC, votre médecin vous prescrira un ou des médicaments pour améliorer votre sort. Ces médicaments permettent de diminuer l’obstruction des bronches et donc à l’air de mieux s’évacuer. La majorité d’entre  eux se retrouvent sous forme d’inhalateurs. Demandez à votre pharmacien de vous enseigner la bonne technique d’utilisation de vos médicaments inhalés. Elle est primordiale pour s’assurer que vous recevez un traitement optimal.

Des médicaments oraux peuvent également vous être prescrits, par exemple des traitements à l’aide de cortisone ou d’antibiotiques.  Il se peut que votre médecin vous remette un «  plan d’action ». Celui-ci explique quoi faire si votre toux augmente ou si le mucus devient verdâtre. Si vous connaissez bien votre traitement, il sera plus facile pour vous de gérer la situation le temps venu.

Il est important que vous compreniez l’utilité de chacun des médicaments qui vous sont prescrits, et que vous sachiez quand et comment les prendre. Posez autant de questions que nécessaire à votre pharmacien qui se fera un plaisir de vous répondre.

Prenez votre MPOC en main

Voici quelques exemples supplémentaires de mesures à mettre de l’avant pour mieux maîtriser votre MPOC :

  • Prenez votre médication au sérieux et soyez assidu. Suivez les recommandations de votre médecin et de votre pharmacien.
  • Prévenez les infections. Lavez-vous les mains fréquemment avec de l’eau et du savon afin de tenir les microbes loin de vous. Faites-vous vacciner contre la grippe et la pneumonie. Si vous contractez ces maladies, les conséquences peuvent s’avérer désastreuses.
  • Maintenez un poids santé pour diminuer l’essoufflement.
  • Mangez sainement pour garder votre force physique.
  • Faites de l’exercice dans la mesure de votre capacité.
  • Pratiquez des techniques de respiration et de relaxation.

Vous n’êtes pas seul!

Plusieurs groupes de professionnels existent dans le but de vous aider à mieux vivre avec votre maladie. Par exemple, certains établissements offrent un programme de réadaptation pulmonaire. Celui-ci présente un volet d’exercices supervisés, de l’enseignement, un suivi ainsi qu’un soutien psychologique.

Le Réseau québécois de l’asthme et de la MPOC (RQAM) a créé plusieurs centres d’enseignement dans toutes les régions du Québec afin de vous offrir gratuitement un programme d’éducation individuel pour vous aider à mieux gérer votre maladie. L’Association pulmonaire du Québec offre des rencontres sur des sujets divers sous forme de conférences qui vous permettront de vous renseigner et d’échanger sur votre expérience.

La MPOC non traitée peut diminuer rapidement votre capacité pulmonaire. La prise en main de votre maladie peut faire toute la différence. Plusieurs professionnels vous entourent, tous prêts à vous aider à mieux respirer!

En lire plus sur le sujet

La maladie pulmonaire obstructive chronique

La maladie pulmonaire obstructive chronique

Lire l'article +
Cesser de fumer : un geste pour vous éloigner de la MPOC

Cesser de fumer : un geste essentiel pour vous éloigner de la MPOC

Lire l'article +

Les traitements de la fibrose kystique

Lire l'article +

La fibrose kystique : apprendre à connaître une maladie méconnue

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet