en

La maladie cœliaque

Commentaires

Il est fréquent d’observer sur les emballages d’aliments la mention « sans sel » ou « faible en gras ». Depuis peu, une nouvelle mention semble de plus en plus répandue : « sans gluten ». Ces deux mots en apparence anodins peuvent faire un monde de différence pour les gens touchés par la maladie cœliaque.

Qu’est-ce que la maladie cœliaque?

Le terme « maladie cœliaque » ne vous est pas familier? En langage courant, on fait souvent référence à cette maladie en utilisant les termes « intolérance au gluten » ou « allergie au gluten ».

Suivre un régime sans gluten est un combat quotidien. Il suffit de parcourir les allées d’épicerie pour s’apercevoir que le gluten est partout. Parfois bien en évidence dans une miche de pain ou une pâtisserie, parfois bien camouflé dans un mélange d’épices. Fuir cet ennemi à tout prix : voilà le défi que doivent relever les gens touchés par la maladie cœliaque.

Le gluten en soi n’est pas toxique ni dommageable pour la santé. La maladie cœliaque résulte d’une réponse inadéquate du système immunitaire en présence du gluten. Celui-ci provoque une inflammation de la paroi de l’intestin. Puisque la paroi est endommagée, elle ne peut alors plus remplir adéquatement ses fonctions. Cela engendre divers problèmes, dont la malabsorption de nutriments essentiels au maintien d’une bonne santé.

La maladie cœliaque affecte environ 1 % de la population canadienne. Elle touche autant les enfants que les adultes. L’apparition des symptômes de la maladie serait conditionnée par une certaine prédisposition génétique associée à un déclencheur (stress, infection, chirurgie, grossesse, etc.). Les personnes souffrant de diabète, de maladie thyroïdienne ou de trisomie, par exemple, sont plus à risque.

Est-ce une intolérance ou une allergie?

La définition de la maladie cœliaque ne fait pas consensus : est-ce une intolérance alimentaire ou une allergie? Étant donné l’implication du système immunitaire, certains affirment qu’il s’agit d’une allergie, d’autant plus que les gens atteints doivent éviter tout contact avec le gluten; toutefois, les manifestations typiques d’une allergie alimentaire telles que les difficultés respiratoires, l’anaphylaxie, les éruptions cutanées ou l’urticaire ne sont habituellement pas présentes. D’autres pensent qu’il s’agit plutôt d’une intolérance alimentaire étant donné que les symptômes intéressent particulièrement le système digestif. Dans les faits, il serait plus juste d’affirmer que la maladie cœliaque est une maladie auto-immune induite par l’ingestion de gluten.

Quels sont les symptômes de la maladie cœliaque?

Les symptômes de la maladie cœliaque sont très variables d’une personne à l’autre, et plusieurs d’entre eux sont communs à d’autres troubles. Cela rend le diagnostic assez difficile dans bien des cas.

Voici quelques-uns des symptômes les plus fréquents :

  • problèmes intestinaux : ballonnements, flatulences, diarrhée, constipation, etc.;
  • douleur abdominale;
  • nausées;
  • variation de poids;
  • fatigue ou faiblesse;
  • irritabilité, dépression;
  • crampes musculaires;
  • anémie;
  • carence en vitamine A, D, E ou K;
  • douleur osseuse;
  • aphtes buccaux (ulcères);
  • irrégularités menstruelles;
  • infertilité.

Si vous présentez des symptômes inhabituels, parlez-en à votre médecin sans tarder pour qu’il pose un diagnostic; s’il suspecte une maladie cœliaque, il vous demandera de fournir un échantillon de votre sang pour les besoins d’une analyse visant à détecter la présence d’anticorps. Lorsque les résultats d’analyse s’avèrent positifs, une biopsie intestinale est recommandée. Il est important de ne pas amorcer une diète sans gluten avant cette analyse afin de ne pas fausser le diagnostic.

Quel est le traitement de la maladie cœliaque?

La base du traitement de la maladie cœliaque consiste à éviter la consommation de gluten tout au long de sa vie. On peut s’attendre à une disparition des symptômes de 6 à 12 mois après le début de la diète. Le gluten est une protéine que l’on trouve surtout dans les grains de blé, d’orge, de seigle et d’avoine. Plusieurs aliments peuvent contenir du gluten. En voici quelques exemples :

  • céréales;
  • ketchup;
  • épices;
  • pâtes alimentaires;
  • biscuits/pâtisseries;
  • bière;
  • chapelure;
  • charcuteries;
  • pâté de foie;
  • saucisse;
  • sauce soya;
  • crème sure, yogourt, crème glacée;
  • beurre d’arachide;
  • sucre à glacer;
  • soupes en conserve.

Cette liste n’est pas exhaustive, car les aliments contenant du gluten sont innombrables. Les personnes atteintes de la maladie cœliaque doivent se méfier de la contamination croisée, qui peut être tout aussi dommageable pour elles. Par exemple, elles ne doivent pas faire griller leur pain sans gluten dans le grille-pain utilisé par le reste de la famille. Il est important de savoir que de légers écarts de diète peuvent engendrer d’importantes complications à long terme.

La diète sans gluten implique un changement radical à son mode de vie. Les personnes qui y adhèrent avec sérieux et rigueur en ressentent les bénéfices rapidement et s’assurent d’un meilleur état de santé.

Depuis quelques années, les marchés d’alimentation offrent de plus en plus de produits sans gluten. Comme ces produits sont plus chers, on peut obtenir un crédit d’impôt pour frais médicaux.

Petits conseils pour mieux vivre avec la maladie cœliaque

Si vous souffrez de la maladie cœliaque, suivez ces quelques conseils de même que ceux de vos professionnels de la santé :

  • Consultez un spécialiste en nutrition (nutritionniste) pour élaborer votre diète.
  • Documentez-vous le plus possible sur la maladie.
  • Prenez des notes ou enregistrez l’information que vous trouverez électroniquement.
  • Tenez un journal où vous dresserez la liste des aliments que vous consommez et de vos symptômes.
  • Joignez-vous à un groupe de soutien ou d’échange.
  • Préparez à l’avance des plats sans gluten à congeler.
  • Lorsque vous mangez à l’extérieur, avisez les restaurateurs, les traiteurs ou vos hôtes de votre état de santé afin qu’ils puissent vous offrir un repas sans gluten.
  • Communiquez vos recettes ou remettez une liste d’ingrédients interdits aux gens qui vous font à manger ou vous reçoivent fréquemment.
  • Si vous prenez un médicament, prescrit ou en vente libre, ou un produit de santé naturel, demandez à votre pharmacien s’il contient du gluten. Dans bien des cas, il faudra communiquer avec le service d’information du fabricant pour confirmer l’absence de gluten.
  • Faites preuve d’organisation et de rigueur; il s’agit de votre meilleure garantie de succès.

Si vous vous armez de connaissances et de savoir-faire, en comptant sur la collaboration de professionnels de la santé comme alliés, il vous sera possible d’empêcher l’ennemi de vous atteindre. Le prix à remporter en vaut la peine : une vie en meilleure santé pour de nombreuses années!

En lire plus sur le sujet

Intolérance au gluten et autres troubles de digestion : l’importance de l’exercice

Lire l'article +
intolérance au gluten

7 questions pour mieux comprendre la maladie cœliaque

Lire l'article +
vivre avec la maladie coeliaque

5 trucs pour mieux vivre avec la maladie cœliaque

Lire l'article +
Quand l'intestin devient irritable...

Quand l'intestin devient irritable...

Lire l'article +
La maladie de Crohn

La maladie de Crohn

Lire l'article +

La colite ulcéreuse

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet