en

Mon enfant souffre d’allergies saisonnières

Commentaires

Enfin, l’été est arrivé et votre petit trésor veut en profiter! C’est le temps des culbutes et  de la chasse aux papillons. Et voilà que votre explorateur en herbe revient à la maison dans un concert d’éternuements, avec un petit nez rouge et des yeux qui piquent. S’agit-il de symptômes d’allergies saisonnières?

Mon enfant souffre d’allergies saisonnières

L’été, c’est fait pour jouer!

Tous les parents sont heureux de voir leurs enfants s’amuser dehors la douce saison venue! Les petits adorent toucher à tout afin d’explorer leur environnement pour mieux le connaître. Celui-ci peut par contre contenir des substances provoquant des réactions allergiques. Ces substances sont perçues par le corps comme des intrus; on les nomme les allergènes.

Votre enfant peut être allergique à des substances qu’il respire : pollens, moisissures, poussière, poils d’animaux, plumes, fumée de cigarette, etc. D’autres produits peuvent causer une irritation dès son contact avec ceux-ci : savons, tissus, plantes (ex. : herbe à puce). Enfin, des médicaments et des aliments peuvent aussi causer une réaction allergique dès que votre enfant les consomme. Dans le cas des allergies saisonnières, ce sont les pollens d’arbres, d’arbustes, le gazon et l’herbe à poux qui, le plus souvent, posent problème.

Si votre enfant présente les symptômes suivants pendant la période estivale, il souffre peut-être d’allergies saisonnières :

  • le nez qui coule;
  • des éternuements;
  • une sensation de picotement à la gorge;
  • une congestion nasale;
  • la conjonctivite (larmoiement, rougeurs et démangeaisons aux yeux)
  • la toux.

Mais ne vous inquiétez pas, car contrairement à bien des affections de la petite enfance, les allergies saisonnières ne sont pas contagieuses.

Les allergies saisonnières : la pointe de l’iceberg

On en sait encore peu sur les causes des allergies et celles-ci sont multiples. L’atopie est une prédisposition héréditaire aux allergies qui afflige de nombreux enfants. Un enfant qui présente cette prédisposition peut donc souffrir de différentes allergies ou maladies à différents stades de son développement. Dans ce contexte, il est généralement reconnu que les allergies saisonnières vont souvent de pair avec d’autres maladies de la petite enfance, telles que :

  • les allergies alimentaires;
  • l’eczéma;
  • l’asthme.

Les premiers signes d’allergies sont souvent les allergies alimentaires et l’eczéma qui peuvent être présents chez le nourrisson. Un peu plus tard dans l’enfance, les symptômes de rhinite allergique (allergie saisonnière) peuvent se développer.  

Si votre enfant souffre d’asthme ou d’eczéma, il se pourrait que les symptômes s’aggravent temporairement durant la période des allergies saisonnières. Il convient parfois d’intensifier le traitement médicamenteux lorsque cela arrive : l’enfant devra plus souvent utiliser ses pompes contre l’asthme, ou utiliser sa crème ou son onguent contre l’eczéma.

Que faire si mon enfant souffre d’allergie?

La première étape consiste à éviter l’allergène en cause. Voici quelques conseils qui permettront de réduire l’exposition aux pollens :

  • Évitez les sorties en famille les jours de grand vent, car la concentration des pollens dans l’air est accrue. 
  • Profitez des jours de pluie pour vous amuser dehors, sortez vos bottes d’eau! Le pollen reste généralement au sol lorsqu’il pleut.
  • Privilégiez des activités à l’extérieur tôt le matin ou tard en soirée (le pollen y est moins présent).
  • Tenez les portes et les fenêtres fermées pour éviter que votre enfant ne soit en contact avec les pollens se trouvant à l’extérieur.
  • En voiture, roulez les fenêtres fermées et privilégiez la climatisation.
  • Après une activité à l’extérieur, faites-lui prendre un bain ou une douche pour enlever les pollens sur sa peau. Rhabillez-le avec d’autres vêtements. 
  • Ne faites pas sécher ses vêtements sur la corde à linge, car des pollens pourraient s’y déposer.
  • Faites-lui laver ses mains plus souvent, surtout quand il revient de dehors.
  • Lorsque vous avez une activité extérieure de prévue, informez-vous sur les prévisions de taux de pollen. Choisissez les moments où ceux-ci sont moins élevés.

Le recours aux médicaments

Même si vous tentez par tous les moyens de réduire les contacts avec les pollens, il y a fort à parier que votre enfant se plaindra tout de même de symptômes incommodants. Si tel est le cas, vous pouvez envisager le recours à des médicaments disponibles en vente libre, comme un antihistaminique. Voici quelques recommandations relatives à leur usage chez l’enfant :

  • Obtenez d’abord un diagnostic du médecin pour vous assurer qu’il s’agit bien d’allergies saisonnières puisque plusieurs des symptômes peuvent mimer ceux d’autres maladies.
  • Ne donnez jamais un médicament sans ordonnance à votre enfant sans en avoir préalablement discuté avec un pharmacien.
  • Demandez-lui de vous conseiller le meilleur produit pour votre enfant.
  • Demandez-lui également de vous spécifier le dosage exact à lui administrer. Il se peut qu’il doive calculer la dose en fonction du poids de votre enfant.
  • Ne donnez jamais plus de médicament que ce qui est recommandé par le pharmacien ou le fabricant du produit.

Quand consulter un médecin?

Bien que l’usage de médicaments en vente libre aide beaucoup à réduire les symptômes d’allergies saisonnières, il arrive que ce ne soit pas suffisant. Si tel est le cas, il pourrait s’avérer judicieux de consulter un médecin. Ce dernier prescrira peut-être des médicaments à votre enfant afin de l’aider davantage.

En outre, si les allergies saisonnières exacerbent d’autres problèmes de santé, tels que l’asthme ou l’eczéma, le médecin pourra envisager d’ajuster la thérapie médicamenteuse pour mieux maîtriser ces affections.

Si les traitements sont inefficaces, une immunothérapie visant à désensibiliser l’enfant peut être pratiquée par un allergologue. Elle consiste à injecter, pendant trois à cinq ans, des doses croissantes de la substance allergène afin que la personne allergique y devienne moins sensible. Ce traitement est particulièrement efficace dans le cas des enfants très allergiques au pollen, mais il demande d’être assidu.

Vous devriez consulter un médecin sans délai si votre enfant :

  • a du mal à respirer;
  • a une réaction généralisée sur la peau, comme de l’enflure, des plaques rouges ou des petits boutons;
  • présente tout autre symptôme inquiétant ou inhabituel.

En conclusion, les allergies saisonnières chez l’enfant sont fort heureusement  passagères. Les symptômes peuvent tantôt être légers, tantôt être incommodants, autant pour les enfants que pour les parents. En plus d’affecter leur capacité à vaquer à leurs activités estivales, ils peuvent compromettre le rendement scolaire lorsqu’ils surviennent à la fin ou à la rentrée des classes. L’enfance est une étape de la vie si vite passée, ne laissez pas les allergies saisonnières vous empêcher d’en profiter!

En lire plus sur le sujet

Bien choisir sa médication pour les allergies saisonnières

Bien choisir sa médication pour les allergies saisonnières

Lire l'article +

5 astuces pour conjuguer plein air et allergies

Lire l'article +

Rhume des foins et allergies : réduire ses symptômes par l’alimentation

Lire l'article +
Mieux vivre avec les allergies saisonnières

Mieux vivre avec les allergies saisonnières

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet