en

Rhume des foins et allergies : réduire ses symptômes par l’alimentation

Hubert Cormier Commentaires

Une diète méditerranéenne permettrait de réduire la gravité des symptômes associés aux rhinites allergiques.

Peut-on déjouer les allergies saisonnières par l'alimentation? Même si on ne peut pas les renverser, il est bel et bien possible de diminuer les effets des symptômes les plus fréquents associés au rhume des foins en prenant note de ces quelques trucs.

Les probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries qui ont déjà une efficacité démontrée dans le cas de plusieurs types d'allergies, dont les rhinites allergiques (poussière, acariens, pollen) qui touchent près de 10 à 30 % de la population. En effet, ils réduiraient la gravité des symptômes et amélioreraient la qualité de vie des patients qui en sont atteints. Les probiotiques[1]. Par contre, les quantités nécessaires pour observer de tels effets n'ont pas été établies. Entre-temps, rien n'empêche d'inclure le yogourt et le kéfir, qui contiennent tous deux des probiotiques, à son alimentation! À ne pas oublier : les bactéries probiotiques ne coloniseront pas votre flore intestinale, elles ne sont que transitoires. Donc pour voir les bienfaits, il faut les consommer en continu!

L'alimentation de la maman

L'environnement intra-utérin est très important pour le développement de l'enfant. L'alimentation de la mère durant la grossesse pourrait expliquer certaines conditions plus tard chez l'enfant, dont les allergies. Trois nutriments sont d'intérêt : les oméga-3, le folate et la vitamine D. Les études sont parfois incohérentes et elles ne suggèrent pas nécessairement d'augmenter sa consommation de ces trois nutriments, mais au moins d'atteindre les recommandations[2]. Ainsi, il est recommandé de prendre un supplément d'acide folique pendant la grossesse et d'augmenter légèrement ses portions pendant les 2e et 3e trimestres avec majoritairement des aliments sains. Par exemple, pour vous assurer de combler vos besoins en oméga-3 (AEP et ADH), consommez au minimum deux portions par semaine de poissons gras (saumon, maquereau, sardines, etc.) ou des produits enrichis en oméga-3.

Allergie alimentaires

En ce qui concerne les allergies alimentaires, la seule option à ce jour consiste à éviter d'entrer en contact avec les aliments en question et de toujours avoir un auto-injecteur d'épinéphrine (comme EpiPen™) à portée de main. La peur constante de manger ou de boire un allergène peut vite mener à de l'anxiété et réduire la qualité de vie. Pour certains allergènes seulement, il est possible de procéder à de la désensibilisation. Certains essais randomisés contrôlés ont montré des effets bénéfiques de l'immunothérapie orale (sous surveillance médicale) qui consiste à prendre une très petite quantité de l'allergène et à augmenter progressivement la quantité chaque jour jusqu'à ce qu'une portion complète puisse être consommée sans symptôme. Cela aurait le potentiel de changer la façon dont le système immunitaire voit l'allergène. Toutefois, les études cliniques sont souvent effectuées auprès d'un petit nombre d'individus et davantage de recherche doit être faite avant de pouvoir recommander la désensibilisation pour la maîtrise des allergies.

En conclusion, certains aliments permettraient de réduire les symptômes du rhume des foins sans toutefois régler le problème. Des aliments riches en antioxydants, comme les fruits, les légumes et les noix, ainsi qu'une alimentation saine calquée sur la diète méditerranéenne pourraient avoir un rôle protecteur quant à la prévalence de rhinites allergiques[3].

1. Zajac, A.E.; Adams, A.S.; Turner, J.H. A systematic review and meta-analysis of probiotics for the treatment of allergic rhinitis. International Forum of Allergy & Rhinology 2015, 5, 524-532.
2. Miles, E.A.; Calder, P.C. Maternal diet and its influence on the development of allergic disease. Clinical and experimental allergy : journal of the British Society for Allergy and Clinical Immunology 2015, 45, 63-74.
3. Chatzi, L.; Apostolaki, G.; Bibakis, I.; Skypala, I.; Bibaki-Liakou, V.; Tzanakis, N.; Kogevinas, M.; Cullinan, P. Protective effect of fruits, vegetables and the Mediterranean diet on asthma and allergies among children in Crete. Thorax 2007, 62, 677-683.

En lire plus sur le sujet

Bien choisir sa médication pour les allergies saisonnières

Bien choisir sa médication pour les allergies saisonnières

Lire l'article +
Mon enfant souffre d’allergies saisonnières

Mon enfant souffre d’allergies saisonnières

Lire l'article +

5 astuces pour conjuguer plein air et allergies

Lire l'article +
Mieux vivre avec les allergies saisonnières

Mieux vivre avec les allergies saisonnières

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet