L’alimentation chez la personne âgée

Pour bon nombre de nos ancêtres, manger beaucoup était un signe de santé. Mais qu’arrive-t-il lorsque, de nos jours, vous voyez une personne âgée de votre famille, comme un de vos grands-parents, perdre du poids ou refuser de manger? Il faut alors prendre certaines mesures pour éviter la dénutrition et ses conséquences.

L’alimentation chez la personne âgée

Quand l’appétit va, tout va!

Quand vous étiez enfant, vos visites chez votre grand-mère étaient l’occasion de vous délecter de ses nombreuses recettes légendaires. Cette célèbre bonne fourchette vous accueillait avec son succulent ragoût ou sucre à la crème, ses savoureuses tartes aux pommes ou son divin gâteau des anges. Maintenant qu’elle a atteint un âge certain, son rapport à la nourriture semble avoir changé : son appétit d’ogresse a laissé place à celui d’un oiseau. Comment cela se fait-il?

Il n’est malheureusement pas si rare que les personnes âgées de plus de 70 ans ne mangent pas suffisamment pour combler leurs besoins nutritionnels. Il faut savoir que le métabolisme diminue au cours du processus de vieillissement, c’est-à-dire que le corps dépense moins d’énergie pour effectuer diverses activités. Il est donc normal que, avec l’âge, l’appétit diminue. Les personnes plus âgées, même celles qui sont en bonne santé et dont le poids est stable, ressentent moins l’appétit que des sujets plus jeunes. En outre, la sensation de satiété vient plus rapidement après un repas standard. Dans bien des cas, il n’y a pas lieu de s’alarmer, sauf quand une perte d’appétit en apparence banale se transforme en véritable dénutrition.

La dénutrition : ses causes et ses risques

La dénutrition chez la personne âgée est souvent multifactorielle. Les facteurs qui peuvent l’expliquer comprennent notamment :

  • une maladie physique (ex. : cancer, infection, trouble digestif);
  • une maladie mentale, comme la dépression ou l’anxiété;
  • une maladie neurologique (ex. : Alzheimer, Parkinson, démence);
  • l’isolement;
  • la dépendance;
  • des soucis familiaux ou relationnels;
  • des troubles bucco-dentaires (ex. : prothèse mal ajustée, maladie des dents ou des gencives);
  • certains traitements ou médicaments;
  • des chirurgies.

La dénutrition peut avoir de lourdes conséquences sur la santé et le bien-être : perte musculaire, épuisement, risque accru de chutes, vulnérabilité aux infections, aggravation de maladies chroniques, etc. Elle contribue en outre à réduire le niveau de bien-être et, pire encore, l’espérance de vie. Il importe donc d’en comprendre les causes et de trouver des moyens d’y remédier.

Les nutriments essentiels chez la personne âgée

À tout âge, on doit consommer une variété d’aliments, en bonne quantité, pour satisfaire ses besoins nutritionnels. Les vitamines, les minéraux, les protéines et les glucides ont tous leur importance, car ils constituent des nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps humain.

Toutefois, certains nutriments méritent davantage notre attention, car les personnes âgées en manquent souvent. Ils sont pourtant indispensables au maintien de leur santé. Voici quelques informations sur quelques-uns des nutriments les plus importants.

Les protéines

Les protéines figurent parmi les principaux constituants de base de l’organisme humain. Elles jouent plusieurs rôles essentiels pour la santé, notamment en contribuant à la préservation de la masse musculaire. On estime que de 30 à 50 % des personnes âgées qui vivent dans une résidence pour aînés ou un établissement semblable souffrent d’une carence en protéines. Voici quelques exemples d’aliments qui en sont riches :

  • la viande et le poisson;
  • les œufs;
  • les produits laitiers;
  • les légumineuses;
  • les noix et les graines.

Les personnes âgées de plus de 70 ans devraient consommer au moins 0,8 g de protéines par kilogramme de poids corporel par jour (0,8 g/kg/j).

Le calcium et la vitamine D

Le calcium et la vitamine D sont des nutriments essentiels à la santé osseuse. Ils préviennent une maladie nommée ostéoporose, qui fragilise les os et augmente le risque de chutes. On trouve le calcium et la vitamine D dans différents aliments, dont les produits laitiers. Plusieurs personnes ne consomment pas suffisamment de calcium et de vitamine D chaque jour. Pourtant, les autorités en matière de santé publique recommandent un apport quotidien de 1200 mg pour le calcium et de 800 à 2000 UI pour la vitamine D chez tous les Canadiens de 50 ans ou plus. Informez-vous auprès d’un pharmacien pour savoir comment atteindre ces objectifs. Cela pourrait fort bien impliquer la prise de suppléments.

Les fibres

La plupart des Nord-Américains, y compris les personnes âgées, ne consomment pas suffisamment de fibres chaque jour. Pourtant, celles-ci procurent de nombreux bienfaits pour la santé : prévention de la constipation, préservation de la santé intestinale, réduction des taux de cholestérol, etc. Plusieurs aliments en contiennent, comme les pains et les céréales à grains entiers, les légumes, les fruits et les légumineuses. Les hommes de plus de 70 ans devraient en consommer 30 g par jour, et les femmes, 21. Au besoin, le pharmacien peut recommander un supplément de fibres à prendre quotidiennement.  

Le Guide alimentaire canadien : la meilleure référence

Pour s’assurer d’une diète équilibrée, tous les Canadiens ont avantage à consulter le Guide alimentaire canadien. Ce dernier est, depuis longtemps, la référence en matière de saine alimentation. Il décrit les quantités et les types d’aliments recommandés aux Canadiens et aux Canadiennes âgés de plus de deux ans. Suivre ses recommandations aide à combler les besoins en vitamines, minéraux et autres éléments nutritifs et à réduire les risques d’avoir certains problèmes de santé.

Conseils en vrac

Voici quelques conseils additionnels que les gens plus âgés pourront mettre à profit pour satisfaire leurs besoins nutritionnels au quotidien :

  • Assurer  un apport énergétique quotidien suffisant. L’alimentation de la personne âgée devrait lui fournir au moins 1500 calories s’il s’agit d’une femme, et 2000 s’il s’agit d’un homme.
  • Envisager la prise d’un supplément de vitamines et de minéraux, surtout si la consommation de fruits et de légumes est déficiente.
  • Si la personne manque d’appétit, elle peut compléter son alimentation avec des substituts de repas. De nombreux produits sont disponibles sur le marché : barres, « poudings », boissons nutritives. Pour faire les bons choix, on peut demander conseil à son pharmacien.
  • Consulter un(e) nutritionniste pour des conseils personnalisés.

La nutrition est la base d’une bonne santé; voilà pourquoi il faut s’en préoccuper à tous les stades de la vie. Une diète de mauvaise qualité chez la personne âgée peut être lourde de conséquences. Accompagnez pas à pas la personne que vous aimez sur le chemin d’une alimentation saine et équilibrée, comme elle l’a peut-être fait pour vous lorsque vous étiez tout petit!