en

La céphalée médicamenteuse

Commentaires

Eh oui, il est encore là! Il vous suit partout comme un vrai chien de poche, ce fameux mal de tête. Vous vous êtes résigné à prendre quotidiennement des antidouleurs afin de pouvoir passer à travers vos journées. Avez-vous déjà songé que ce sont peut-être ces médicaments qui sont la source de votre malheur?

La céphalée médicamenteuse

Vivre avec des maux de tête (céphalées) constants peut devenir très agressant. Cela peut affecter l’humeur, la concentration, le rendement et surtout la patience d’une personne. En cas de maux de tête, bien des gens se tournent vers des analgésiques comme l’acétaminophène ou l’ibuprofène afin de se soulager. Ces derniers constituent effectivement de bons choix de traitement dans ce contexte. Par contre, si vous avez besoin d’y recourir plus de deux à trois fois par semaine, vous risquez de tomber dans le piège de la céphalée médicamenteuse.

Qu’est-ce que la céphalée médicamenteuse?

La céphalée médicamenteuse, aussi appelée céphalée rebond, est un mal de tête causé par la surconsommation de médicaments analgésiques que l’on prend pour se soulager. On peut se douter que l’on souffre de céphalée rebond si :

  • le mal de tête revient dès que l’analgésique n’est plus efficace;
  • une tolérance à la médication s’est créée, c'est-à-dire que vous avez besoin de plus fortes doses ou que la dose usuelle que vous preniez ne fonctionne plus;
  • les maux de tête augmentent en fréquence et en intensité lorsque vous ne prenez pas d’analgésique.

La céphalée médicamenteuse consiste en quelque sorte à tomber dans un cercle vicieux : on prend des médicaments pour soulager le mal de tête, mais avec le temps, le fait de les consommer provoque le mal de tête.

La migraine : plus qu’un simple mal de tête

Il existe un certain nombre de types de céphalées et de migraines différents. En vue de les traiter adéquatement, il est important d’obtenir un diagnostic médical. Le traitement de la migraine doit être approché différemment de celui d’un simple mal de tête.

Si vos maux de tête s’accompagnent des symptômes suivants, il convient de voir votre médecin pour établir si vous souffrez de migraines :

  • des nausées ou des vomissements;
  • une sensibilité particulière à la lumière, aux bruits ou aux odeurs;
  • des modifications de la vision;
  • des étourdissements.

Si vous présentez de tels symptômes ou si vos maux de tête ou migraines apparaissent plusieurs fois par semaine, ne tardez pas à consulter un médecin. S’il se trouve que vous souffrez de migraines, votre médecin vous prescrira un traitement approprié à votre situation. Il n’est pas rare que les personnes aux prises avec ce problème doivent avoir recours à des médicaments prescrits pour les soulager. Par ailleurs, certains d’entre eux devront envisager un traitement préventif, c’est-à-dire à prendre tous les jours, en vue de réduire la fréquence et l’intensité de leurs migraines.

Que faire si je souffre de céphalée rebond?

Si vous souffrez de céphalée rebond, la seule façon de briser ce cercle vicieux est de vous sevrer des analgésiques. Pour réussir, vous aurez besoin de toute votre détermination, car ce sevrage peut s’avérer difficile, puisque les céphalées s’aggravent durant cette période. Cela peut prendre plusieurs semaines avant que l’intensité des maux de tête revienne au même niveau qu’avant.

Outre les maux de tête, vous pouvez également ressentir d’autres symptômes en cours de sevrage comme par exemple de l’anxiété, des tremblements, de la diarrhée ou de l’insomnie, ce qui complique et ralentit le processus.

Si vous devez vous sevrer des analgésiques, soyez sans crainte. Certains médicaments peuvent vous être prescrits pendant le sevrage afin d’en adoucir les inconvénients. Votre médecin et votre pharmacien peuvent vous renseigner à ce sujet. Bien sûr, vous devrez vous abstenir de consommer le médicament qui est la cause du problème durant cette période de transition.

Par la suite, vous pourrez convenir d’une stratégie efficace avec vos professionnels de la santé pour soulager efficacement vos maux de tête ou migraines sans retomber dans le panneau de la surconsommation.

Comment prévenir la céphalée médicamenteuse

La meilleure façon d’éviter la céphalée médicamenteuse est de ne pas consommer plus de deux fois par semaine des analgésiques.

La modification de certaines de vos habitudes de vie peut également vous aider à prévenir la survenue de maux de tête ou de migraines, et par conséquent, celle de la céphalée médicamenteuse. Voici quelques exemples :

  • diminuer le stress;
  • diminuer la consommation d’alcool;
  • pratiquer des exercices réguliers;
  • modifier votre position de travail afin de diminuer la tension sur les muscles du cou;
  • dormir suffisamment.

Si vous avez des maux de tête fréquents, prenez cette situation au sérieux. Plusieurs personnes souffrant de céphalées ou de migraines ne sont pas traitées adéquatement sur le plan médical. De telles personnes sont à risque de tomber dans le piège de la surutilisation d’analgésiques et de la céphalée médicamenteuse. Votre pharmacien peut vous renseigner sur l’usage optimal et sécuritaire des analgésiques, de même que celui des médicaments prescrits contre la migraine. Consultez-le avant que la situation ne tourne en véritable casse-tête!

En lire plus sur le sujet

Mal de tête ou migraine : comment faire la différence?

Lire l'article +

Vivre avec la migraine

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet