en

Santé & bien-être

La vessie hyperactive en 5 points

Commentaires

Si vous urinez souvent et que les envies sont urgentes et difficiles à retarder, vous souffrez peut-être d’une vessie hyperactive (ou hyperactivité vésicale). Apprenez-en plus sur le sujet en 5 points rapides.

La vessie hyperactive. Quand l’envie presse!

Qu’est-ce que la vessie hyperactive?

Il s’agit d’une condition médicale chronique qui entraîne une diminution du contrôle de la vessie (à ne pas confondre avec l’incontinence urinaire qui se définit par une perte d’urine involontaire). Une vessie hyperactive se contracte involontairement, avant d’être complètement pleine, et provoque des envies soudaines et inconfortables d’uriner, pouvant survenir de jour comme de nuit.

Les symptômes

La vessie hyperactive entraîne des symptômes qui peuvent être incommodants :

  • l’envie pressante d’uriner;
  • le besoin d’uriner plus de huit fois par période de 24 heures;
  • le besoin d’uriner la nuit (deux fois ou plus);
  • des pertes accidentelles d’urine, aussi appelées «incontinence urinaire d’urgence»;
  • des fuites urinaires qui, bien qu’il s’agisse d’une condition médicale différente, peuvent être un symptôme de la vessie hyperactive.

Les facteurs de risque

Parmi les facteurs de risque les plus fréquemment associés à la vessie hyperactive, on retrouve :

  • les infections urinaires;
  • les effets secondaires de certains médicaments;
  • la grossesse;
  • la ménopause;
  • l’obésité;
  • le tabagisme.

Notez qu’il existe d’autres facteurs de risque moins fréquents comme les lésions de la moelle épinière, les maladies neurologiques (telles que la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques), l’accident vasculaire cérébral ou encore la chirurgie de la prostate (chez l’homme).

Le traitement par modification des habitudes de vie

La modification des habitudes de vie au quotidien représente la première étape d’un traitement, car elle comporte peu de risques d’effets indésirables et constitue souvent un moyen efficace de soulager les symptômes de la vessie hyperactive :

  • buvez suffisamment, mais de petites quantités à la fois, pour ne pas surcharger la vessie;
  • réduisez votre apport en liquides après 18 h, si vous avez tendance à uriner durant la nuit;
  • limitez les produits caféinés, l’alcool et les jus d’agrumes qui ont tendance à irriter la vessie et à augmenter la fréquence des envies d’uriner;
  • pratiquez la rééducation vésicale, notamment en tenant un journal des mictions (action d’uriner) et en établissant un horaire pour aller uriner;
  • intégrez des exercices de rééducation musculaire tel que les exercices de Kegel (exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien).

Les traitements par médication

Ces traitements consistent généralement en une classe de médicaments qu’on appelle les agents antimuscariniques. Ils empêchent le muscle de la vessie de se contracter trop tôt. Ainsi, la vessie peut se remplir complètement et la fréquence des envies urgentes d’uriner diminue.

Les effets bénéfiques de ce traitement peuvent se faire sentir plus ou moins rapidement (de quelques jours… à quelques semaines après la prise), alors soyez patient!

Aussi, ces médicaments peuvent engendrer des effets indésirables, tels que bouche sèche, constipation et étourdissements. Si tel est votre cas et que ces effets vous incommodent, il est important d’en discuter avec votre pharmacien ou votre médecin. Des pistes de solution pourront être envisagées.

Pour toutes questions : parlez à votre pharmacien

Le saviez-vous?

Environ 12 à 18 % des Canadiens sont affectés par l’hyperactivité vésicale. Les hommes sont aussi susceptibles que les femmes d’en être touchés, mais les femmes sont plus enclines à discuter de leur condition et à obtenir un traitement.

DÉCOUVREZ LES AUTRES CONSEILS DE LOUISE SUR LA SANTÉ DE LA FEMME  

En lire plus sur le sujet

Les infections vaginales à levures

Infection vaginale à levures : les 4 choses à savoir

Lire l'article +

Infections urinaires : 9 bonnes habitudes pour les éviter

Lire l'article +

5 trucs à essayer pour soulager les règles douloureuses

Lire l'article +
Les douleurs menstruelles : un mal classiquement féminin

Les douleurs menstruelles : un mal classiquement féminin

Lire l'article +
Hypothyroïdie : quand le corps fonctionne au ralenti

Hypothyroïdie : quand le corps fonctionne au ralenti

Lire l'article +
Le syndrome prémenstruel - SPM

Le syndrome prémenstruel («SPM»)

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet