COVID-19 : le port du masque de A à Z

Depuis le début de la pandémie, le masque est de plus en plus présent dans nos vies. S’il était jusque-là réservé principalement aux professionnels de la santé, cet outil indispensable dans la lutte contre la COVID-19 est maintenant porté dans la rue, dans les commerces et aussi dans les transports en commun.

COVID-19 : le port du masque de A à Z

Obligation du port du masque ou d'un couvre-visage : les recommandations de la santé publique

L’Institut national de santé publique du Québec prescrit de porter le masque dans les lieux publics où il est difficile d’éviter des contacts étroits avec d'autres personnes pour diminuer le risque de transmission.

Le masque ou le couvre-visage est obligatoire si vous prenez les transports en commun ou si vous fréquentez un lieu public fermé ou partiellement couvert, comme un restaurant, un aréna, une bibliothèque ou une épicerie.

Les espaces communs, tels que les halls d’entrée et les ascenseurs, font également partis de cette liste.  Le gouvernement recommande fortement de porter un couvre-visage dans les autres lieux publics où il est difficile de respecter la distanciation physique de deux mètres.

Par ailleurs, le port du couvre-visage est recommandé, mais non obligatoire, pour les enfants âgées de 2 à 12 ans. Il n’est pas recommandé pour les enfants de moins de 2 ans ainsi que pour les personnes souffrant d’un trouble de santé particulier les empêchant de porter un masque (par exemple, celles incapables de mettre ou enlever un masque par elles-mêmes).

Vous devez vous rendre dans une clinique ou à l’hôpital? Portez idéalement un masque chirurgical, sinon portez un couvre-visage. On vous remettra probablement un masque chirurgical pour remplacer votre couvre-visage à l’entrée, en particulier si vous avez des symptômes associés à la COVID-19.

Pour plus de détails sur cette obligation, visitez la page Web du gouvernement à cet effet.

Quels sont les masques appropriés pour se protéger durant la COVID-19?

Les masques respirateurs (ou masques N95)

En filtrant au moins 95 % des particules de 0,3 micron et plus dans l’air, les masques respirateurs (ou masques N95) permettent de se protéger efficacement de la COVID-19… à condition de les porter de la bonne façon! Par exemple, si vous avez une barbe, vous devriez être fraîchement rasé pour assurer l’étanchéité de votre masque. Par ailleurs, des tests d’étanchéité doivent être effectués pour s’assurer que le masque N95 convienne à la physionomie de celui qui le porte.

Les masques N95 sont réservés au personnel de la santé.

Les masques chirurgicaux (ou de procédure)

Les masques chirurgicaux (ou de procédure) offrent une protection moindre contre la COVID-19, car ils ne bloquent pas les petites particules, comme le font les masques N95. Par contre, s’ils sont bien portés, ils peuvent limiter la dispersion de votre salive et de vos sécrétions respiratoires.

Actuellement, les masques chirurgicaux sont portés par le personnel soignant et les employés des services essentiels devant travailler à moins de deux mètres les uns des autres. Si vous présentez des symptômes associés à la COVID-19, vous pourriez également devoir porter ce type de masque à votre arrivée à la clinique ou à l’hôpital.

Notez que certains masques vendus sur des sites transactionnels peuvent avoir l’apparence de masque de procédure, mais ceux-ci ne répondent pas aux normes et exigences des masques vendus en pharmacie.

Les masques non médicaux (ou couvre-visages)

Offerts en différents styles, modèles et tissus, les masques non médicaux (ou couvre-visages) sont conçus essentiellement pour protéger les autres en limitant la quantité de gouttelettes projetées dans l’air. Ils ne vous protègent pas contre la COVID-19.

En plus de devoir le porter dans les transports en commun, vous devriez utiliser un masque non médical lorsque vous êtes dans un lieu public fermé ou partiellement couvert et autre endroit public où il n’est pas possible de respecter la distanciation physique de deux mètres.

Que vous décidiez de confectionner vous-même votre masque ou que vous l’achetiez d’un artisan, assurez-vous qu’il soit fabriqué avec au moins deux couches de tissu tissé serré, comme du coton. Certains modèles comportent également une poche permettant d’y mettre un filtre, ce qui les rend encore plus efficaces.

Couvre-visages en tissu ou masques non médicaux : comment faut-il les porter, les ajuster, les retirer et les nettoyer?

Avant de mettre votre couvre-visage, lavez-vous les mains avec de l’eau chaude et du savon pendant au moins 20 secondes. En vous assurant d’avoir le visage dégagé, déposez ensuite le couvre-visage sur votre nez et votre bouche à l’aide d’une main. Puis, en fonction du modèle, attachez-le à votre tête ou à vos oreilles avec les attaches ou les élastiques en utilisant l’autre main.

Pour bien ajuster votre masque, placez-le de sorte qu’il couvre complètement votre nez et votre bouche. Éliminez les espaces entre le couvre-visage et votre peau en serrant davantage les attaches. Évitez cependant de trop le serrer et assurez-vous qu’il ne vous bloque pas la vue. Si, par mégarde, vous touchez votre masque pendant que vous le portez, lavez-vous les mains. Ne laissez pas le masque pendre à votre cou ou à une oreille.

Il est recommandé de changer votre masque lorsqu’il est souillé, humide ou endommagé. Avant de le retirer, lavez-vous d’abord les mains correctement. Détachez-le ensuite de votre tête ou enlevez les élastiques de vos oreilles, en prenant soin de ne pas toucher le devant du masque. Si vous pensez porter le masque dans les prochaines heures, rangez-le dans un sac en papier ou dans un contenant ne retenant pas l’humidité jusqu’à la prochaine utilisation. Une fois votre couvre-visage retiré, lavez-vous les mains.

Vous pouvez laver vos couvre-visages en tissus à la machine ou à la main, à l’eau chaude. Avant de les utiliser à nouveau, assurez-vous qu’ils soient bien secs.

Les visières de protection sont-elles vraiment efficaces?

Les visières ne devraient pas être portées comme seul équipement de protection. En effet, les petites particules risquent de pénétrer sous la visière et d’atteindre la bouche ou le nez. Il s’agit plutôt d’un équipement de protection complémentaire qui agit comme protection oculaire et devant être porté avec un masque.

L’Institut national de santé publique recommande d’ailleurs aux travailleurs de ne porter une visière seule qu’en dernier recours lorsque le port du masque est impossible.

Que peut faire mon pharmacien?

En plus de vous donner des conseils sur le port du masque, votre pharmacien peut répondre à vos questions concernant le coronavirus ou votre santé en général. Si des masques sont en vente dans votre pharmacie, il pourra vous aider à choisir le bon modèle.

Consultez-le pendant les heures d’ouverture de votre pharmacie par téléphone si une visite en personne n’est pas requise.

Un service de livraison est également offert par la majorité des pharmacies affiliées à Brunet.

Si le masque permet de réduire les risques de propagation du coronavirus, n’oubliez pas qu’il ne remplace pas les autres mesures de prévention. Pour vous protéger et protéger les autres, lavez-vous régulièrement les mains, respectez quand c’est possible la distanciation physique et, surtout, isolez-vous à la maison si vous souffrez de symptômes de la COVID-19.

×

Envoyer à un ami

COVID-19 : le port du masque de A à Z

Depuis le début de la pandémie, le masque est de plus en plus présent dans nos vies. S’il était jusque-là réservé principalement aux professionnels de la santé, cet outil indispensable dans la lutte contre la COVID-19 est maintenant porté dans la rue, dans les commerces et aussi dans les transports en commun.
De :
À :

Chargement en cours...