Quand manger rime avec « compliqué »! Intolérance au gluten et maladie cœliaque


Un conseil en collaboration avec Metro.ca


La maladie cœliaque, c’est…

​La maladie cœliaque, ou l’intolérance au gluten, est une maladie auto-immune héréditaire qui endommage les parois intestinales et rend difficile l’absorption de certains nutriments (le fer, le calcium et l’acide folique). On estime à plus de 76 000 le nombre de Québécois qui en souffrent. Plus étrange, selon certaines études, 9 personnes atteintes sur 10… l’ignoreraient !

Quand manger rime avec « compliqué » ! Intolérance au gluten et maladie cœliaque

Une fois le diagnostique tombé, une nouvelle diète doit être adoptée… à vie ! Mais on s’y habitue et plusieurs produits savoureux peuvent être consommés. Mais les gens atteints doivent parfois emmener leurs propres pâtes sans gluten à un repas d’amis ou faire 2 menus à la maison.

Comme les aliments sans gluten sont souvent un peu plus dispendieux que les aliments réguliers, il est possible d’économiser en recherchant les aliments entiers, peu transformés. Par exemple, on remplace la crêpe du dimanche par des galettes de sarrasin et le couscous ou les pâtes par du quinoa, du millet ou du sorgho. Au final, toute la famille en profite, car ces aliments sont hautement nutritifs et ouvrent les papilles à de belles découvertes !

Qui est à risque ?

Avant tout, sachez que cette maladie touche les gens de tous âges, mais le risque d’en être atteint est supérieur chez les personnes ayant des antécédents familiaux de maladie cœliaque et chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, comme le diabète de type 1 ou une thyroïdite.

Quels sont les symptômes ?

Généralement, des problèmes intestinaux persistants et certaines lésions cutanées, peuvent indiquer la présence de la maladie. Mais il ne faudrait pas confondre avec le syndrome de l’intestin irritable (SII), dont les conséquences sont moins graves.

Par contre, les gens atteints du SII obtiennent aussi un certain bienfait en supprimant le blé de leur alimentation. Pas à cause d’une allergie au gluten, comme pour la maladie coeliaque, mais plutôt en raison d’une plus grande sensibilité à d’autres substances contenues dans le blé. Sans se couper de toutes les sources de blé et gluten, il est bon de diminuer alors sa consommation de produits de boulangerie, de pâtes et d’autres très transformés.

×

Envoyer à un ami

Quand manger rime avec « compliqué »! Intolérance au gluten et maladie cœliaque

​La maladie cœliaque, ou l’intolérance au gluten, est une maladie auto-immune héréditaire qui endommage les parois intestinales et rend difficile l’absorption de certains nutriments (le fer, le calcium et l’acide folique). On estime à plus de 76 000 le nombre de Québécois qui en souffrent. Plus étrange, selon certaines études, 9 personnes atteintes sur 10… l’ignoreraient !
De :
À :

Chargement en cours...