Le vitiligo : quand la peau perd son pigment

Le vitiligo touche en moyenne dix personnes sur 1000 sans distinction de sexe ou de couleur de peau. Bien que la maladie ne soit ni douloureuse ni contagieuse, elle peut avoir des répercussions psychologiques pour les personnes qui en sont atteintes.

Le vitiligo : quand la peau perd son pigment

Le vitiligo, c’est quoi?

Le vitiligo est une maladie à l’origine d’une décoloration de la peau qui peut être observée sur plusieurs endroits du corps. Cette dépigmentation n’est ni dangereuse ni contagieuse, mais peut avoir un impact sur la perception et l’estime de soi pour les personnes atteintes.

Cette maladie concerne autant les hommes que les femmes et survient souvent avant l’âge de 20 ans. Le vitiligo se caractérise par une dépigmentation totale de la peau qui aboutit à la formation de plaques blanches, principalement sur le visage, le cou, les mains, les jambes ou les pieds. Elle peut apparaître sur tous les types des peaux. Il s’agit d’une maladie que l’on croit héréditaire. Certains facteurs sont reconnus comme étant des éléments déclencheurs du vitiligo, notamment :

  • l’exposition au soleil ou un coup de soleil;
  • un stress émotionnel ou un traumatisme psychologique;
  • l’exposition à des substances chimiques;
  • certaines maladies.

Cependant, on ignore encore à ce jour le mécanisme exact qui sous-tend le développement de cette maladie.

Comment savoir si l’on est atteint de vitiligo?

Le diagnostic de vitiligo est le plus souvent posé par le médecin au terme d’un simple examen de la peau. Une biopsie est rarement nécessaire. Une prise de sang est parfois indiquée pour vérifier l’absence d’autres maladies auto-immunes qui pourraient en expliquer les symptômes.

À noter que la personne atteinte ne présente généralement aucun autre symptôme que les taches blanches : ni douleur, ni démangeaisons, ni inconfort.

Peut-on en guérir?

Le vitiligo ne se guérit pas; il constitue une affection chronique qui dure toute la vie. Mais il existe plusieurs traitements pour limiter la grosseur et le nombre de taches de dépigmentation. Consultez votre pharmacien ou un médecin afin de déterminer quelles mesures pourraient s’avérer appropriées pour vous.

Quelques bons conseils

Voici quelques conseils pour éviter la propagation ou l’apparence des taches blanches sur votre peau :

  • Évitez de vous exposer aux rayons du soleil et des cabines de bronzage.
  • Utilisez un écran solaire approprié (FPS 30 et plus) lorsque vous vous exposez au soleil.  En plus de limiter l’apparition des taches, une bonne protection solaire est importante pour limiter les effets néfastes du soleil (ex. : cancer de la peau). Rappelons que les taches blanches sont pauvres en mélanine et donc plus sensibles aux rayons ultraviolets.
  • Rappelez-vous que le vitiligo n'est pas une maladie contagieuse; par conséquent,  vous n'avez pas besoin de limiter les contacts.
  • Apprenez à mieux gérer le stress. Puisque le stress peut déclencher l'apparition des taches blanches sur la peau, une bonne gestion du stress s’avère une excellente stratégie à adopter.
  • Si vous désirez masquer les taches blanches, utilisez du maquillage pour camoufler les taches qui vous incommodent.

Bien que le vitiligo ne pose pas de risque pour votre santé ou celle de vos proches, l’apparition zone dépigmentée peut entraîner de la détresse psychologique et une diminution de la qualité de vie. Si tel est le cas, envisagez le recours à une aide psychologique. Une psychothérapie pourrait entre autres vous être utile pour apprendre à mieux vivre avec cette affection.

Si votre peau est affectée par le vitiligo, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car cette maladie n’implique aucun risque pour votre santé ou celle de vos proches. Gardez à l’esprit que ce sont les imperfections qui rendent chaque être humain unique !

×

Envoyer à un ami

Le vitiligo : quand la peau perd son pigment

Le vitiligo touche en moyenne cinq personnes sur 1000 sans distinction de sexe ou de couleur de peau. Faussement accusé de s'être fait « blanchir » la peau, le chanteur Michael Jackson souffrait de cette maladie. Bonne nouvelle : la maladie n'est ni douloureuse ni contagieuse.
De :
À :

Chargement en cours...