en

La toux

Commentaires

Notre corps possède plusieurs mécanismes de défense pour tenir éloignés les nombreux intrus. L’action de tousser fait partie de cet arsenal de combat et permet de protéger les voies pulmonaires. Pourtant, elle peut devenir dérangeante par moments. Choisir le bon traitement vous assurera un répit.

La toux

Les types de toux

On associe souvent la toux à la période du rhume et de la grippe. Toutefois, elle est liée à plusieurs autres problèmes de santé. Effectivement, bien que la toux puisse paraître anodine, elle signifie toujours que quelque chose ne va pas au niveau pulmonaire. En fait, il s’agit d’un mécanisme de défense (réflexe) de l’organisme qui a pour but d’expulser un irritant qui s’est logé dans les poumons, les bronches ou la gorge.

La toux peut être qualifiée de grasse lorsque des sécrétions, colorées ou non, sont présentes. S’il y a peu de mucus, on dit que la toux est sèche. Par ailleurs, sa durée peut varier selon la cause.

Tableau 1 : Exemples de causes de la toux en fonction de la durée

Moins de 3 semaines

3 à 8 semaines

Plus de 8 semaines

Infections des voies respiratoires hautes et basses (ex : pneumonie, rhume, grippe)

Asthme

Asthme

Aggravation de l’asthme ou de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)

Reflux gastrique

Effet secondaire d’une classe de médicament, communément appelée les IECA

 

Coqueluche

Cancer du poumon

 

Bronchite

Rhinite allergique

 

Toux post-infection

Tabagisme

Comme plusieurs situations peuvent entraîner le réflexe de tousser, on doit parfois analyser les autres symptômes pour pouvoir identifier le bon facteur causal.

Les traitements médicamenteux de la toux

Puisque les causes de la toux varient grandement, les traitements sont tout autant diversifiés et comprennent notamment :

  • les antitussifs;
  • les antibiotiques;
  • les corticostéroïdes inhalés;
  • les antihistaminiques.

Lorsque la toux n’est pas très sévère et dure depuis peu de temps, il est approprié d’utiliser les antitussifs en vente libre pour la soulager. Le dextrométhorphane est un médicament efficace pour la toux sèche s’il est bien utilisé. Le sigle « DM », affiché sur certains sirops, indique qu’ils en contiennent. Il faut demeurer vigilant quant aux interactions que le dextrométhorphane peut avoir avec quelques médicaments prescrits, comme la fluoxétine et la paroxétine. D’autres antitussifs sont également disponibles. Certaines formulations contiennent aussi de la codéine, qui a des propriétés antitussives intéressantes. Par contre, elle comporte des effets secondaires plus importants, comme la somnolence et un risque de dépendance. Lorsque vous souhaitez faire l’usage d’un antitussif en vente libre, il vaut toujours mieux consulter votre pharmacien.

En ce qui concerne la toux grasse, certains sirops contiennent de la guaifénésine. Les bénéfices de cet agent sont plutôt incertains et controversés. Le meilleur expectorant demeure une bonne hydratation. L’eau rend les sécrétions plus liquides, ce qui facilite leur expulsion.

 Les antitussifs chez les enfants et les femmes enceintes

Chez certains groupes de personnes, l’emploi des médicaments doit se faire avec une grande prudence; c’est le cas des femmes enceintes et des enfants. En ce qui concerne la grossesse, les risques pour le bébé d’être exposé à un antitussif doivent être contrebalancés par les bénéfices ressentis par la mère. Heureusement, le dextrométhorphane est jugé généralement sécuritaire chez les femmes enceintes et constitue même le premier recours chez les futures mères aux prises avec une toux sévère.

En ce qui concerne les jeunes enfants, on ne recommande plus de donner des médicaments contre le rhume et la grippe à ceux qui sont âgés de moins de 6 ans. Donc, les antitussifs ne devraient pas être administrés aux tout-petits, à moins d’une recommandation médicale. Les mesures autres que les médicaments deviennent donc les seuls traitements de la toux pour ceux-ci. Il s’agit d’une consommation accrue en eau et de l’utilisation d’un humidificateur à vapeur froide. On recommande un taux d’humidité de 50 % durant l’été et de 30 % pendant l’hiver.

Quand doit-on consulter le médecin ?

La toux n’est pas un symptôme grave. Pourtant, certaines situations imposent une consultation chez le médecin pour une exploration plus poussée :

  • toux qui persiste depuis plus de deux semaines;
  • toux non soulagée par les antitussifs en vente libre;
  • symptômes complémentaires qui orientent vers un problème de santé plus grave;
  • aggravation de l’asthme ou de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Bref, la toux semble bien simple aux premiers abords, mais elle peut devenir beaucoup plus complexe. Pour la soulager efficacement, il faut bien la catégoriser afin de choisir le bon traitement. Le rôle du pharmacien prend donc tout son sens. Si la toux vous incommode, celui-ci pourra vous aider à choisir le traitement qui vous conviendra le mieux car, votre santé, c’est « toux » ce qui compte !

En lire plus sur le sujet

Rhume ou grippe, comment faire la différence?

Rhume ou grippe? 9 indices pour les différencier

Lire l'article +
Prendre soin de son nez pour se sentir mieux!

Prendre soin de son nez pour se sentir mieux!

Lire l'article +
Le vaccin contre la grippe

Le vaccin contre la grippe

Lire l'article +
L’humidificateur : votre allié contre la sécheresse de l’air

4 types d’humidificateurs sous la loupe

Lire l'article +

Commenter l'article

Pourrait vous interesser

Économisez sur vos produits santé

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet