en

Le cancer du col de l'utérus

Commentaires

Le mot « cancer » fait peur. Fort heureusement, il arrive que des options s’offrent à vous pour le prévenir! Les informations suivantes ont pour but de vous outiller afin de diminuer vos risques personnels de développer le cancer du col de l’utérus.

Le cancer du col de l'utérus

Le col de l’utérus et ses secrets

Le corps de la femme est doté d’une capacité extraordinaire : donner la vie. Avec ce grand pouvoir et privilège vient un certain nombre de défis à relever : les règles, la grossesse, l’accouchement, la ménopause. Depuis la nuit des temps, on étudie le corps de la femme pour en comprendre toutes les subtilités. Et on tente par de multiples moyens de préserver sa santé.

L’appareil reproducteur féminin est ce qu’il y a de plus intime et personnel. Le col de l’utérus en fait partie. Il constitue la partie renflée qui relie l’utérus au vagin de la femme. Il est doté d’une petite ouverture d’où s’écoulent les règles. Il permet également le passage du bébé lors de l’accouchement. À moins qu’on ait signalé une anomalie le concernant, les femmes se préoccupent d’habitude assez peu de la santé de leur col. Et pourtant, les conséquences des maladies qui lui sont reliées peuvent être assez graves. C’est le cas du cancer du col de l’utérus.

Qu'est-ce que le cancer du col de l'utérus?

Le cancer du col de l'utérus est la conséquence d'une infection par un virus : le virus du papillome humain (communément appelé le VPH).  On connaît présentement près de 120 types différents de VPH. Les VPH dits à faible risque peuvent causer entre autres des verrues génitales (condylomes) ou des verrues plantaires. Les VPH à haut risque, quant à eux, peuvent causer des lésions précancéreuses et éventuellement le cancer du col de l’utérus. Ce ne sont pas toutes les femmes qui présentent ce type de lésions qui développeront un cancer. Cependant, notons que chez les femmes de 20 à 44 ans, le cancer du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus fréquent.

Comment prévenir le cancer du col de l’utérus?

Le test de Papanicolaou (test Pap)

Si vous avez 21 ans et plus et que vous êtes sexuellement active, vous devriez demander à votre médecin de vous faire passer un test Pap. Il s’agit d’un test simple et rapide qui peut se faire en clinique médicale. À cette occasion, le médecin prendra un échantillon de cellules du col de l'utérus. L'échantillon sera envoyé en laboratoire et examiné au microscope. Ce test permet de détecter des changements des cellules du col qui peuvent mener au cancer sur une période de plusieurs années. Vous devriez passer ce test à tous les un à trois ans, selon les résultats précédents et l’avis de votre médecin. Il ne prend que quelques minutes et peut vous sauver la vie. Si votre test Pap est positif, pas de panique! Plusieurs options s’offrent à vous. Votre médecin suivra l’évolution des lésions et déterminera le meilleur plan de traitement pour vous : colposcopie, chirurgie, ou autre.

Les vaccins

Il existe actuellement sur le marché des vaccins destinés à prévenir le cancer du col de l’utérus. Ce sont des vaccins qui ciblent particulièrement les types de VPH causant le plus souvent ce type de cancer. Ils sont destinés aux filles et aux femmes âgées de 9 à 45 ans. En aucun cas, ils ne remplacent la nécessité de passer votre test Pap régulièrement. Les données récentes démontrent que ces vaccins peuvent être efficaces même après le début de la vie sexuelle active. On peut être infectée plusieurs fois dans une vie par différents types de VPH. Le corps ne se souvient pas d’avoir été infecté et ne développerait pas d’immunité permanente (protection). Voilà pourquoi il est possible de les offrir à un plus grand nombre de femmes que l’on croyait initialement.

On croit que l’usage à large échelle de ces vaccins dans la population féminine contribuera à réduire considérablement la fréquence du cancer du col de l’utérus. Demandez à votre professionnel de la santé si un tel vaccin serait approprié pour vous ou votre fille.

En tant que spécialiste des médicaments, votre pharmacien est bien placé pour discuter avec vous des avantages et inconvénients des vaccins et de tous les aspects de leur utilisation. Consultez-le pour prendre une décision éclairée.

Les autres mesures de prévention

Étant donné que le VPH se propage par contact sexuel, la seule manière de l’éviter complètement serait de n’avoir aucune relation sexuelle… Ce qui, vous en conviendrez, est peu réaliste. Voici tout de même quelques recommandations visant à limiter votre exposition au VPH et réduire votre risque personnel :

  • Utilisez un condom à chaque relation sexuelle.
  • Limitez le nombre de partenaires sexuels.
  • Essayez d’avoir une relation monogame avec quelqu’un qui a eu le moins de partenaires possible.

Qui est à risque de développer un cancer du col de l'utérus?

Le VPH ne tient pas compte de l’âge, de l’orientation sexuelle ou de l’origine des femmes pour frapper. Toute femme sexuellement active (relation homme-femme, femme-femme) peut développer un cancer du col de l’utérus. Vous êtes toutefois plus à risque si vous :

  • êtes devenue sexuellement active à un jeune âge;
  • avez eu plusieurs partenaires ou un seul qui avait eu plusieurs partenaires;
  • fumez;
  • avez utilisé des contraceptifs oraux (pilule) pendant plus de 10 ans;
  • ne passez pas régulièrement votre test Pap;
  • avez un système immunitaire affaibli;
  • avez eu plusieurs grossesses à terme (sept et plus).

Quand consulter  votre médecin?

Certains signes et symptômes pourraient suggérer la présence d’un cancer du col de l’utérus, notamment :

  • des pertes blanchâtres ou un écoulement vaginal important;
  • des pertes sanguines entre les menstruations;
  • un flux menstruel plus abondant que d’habitude;
  • de la douleur durant les relations sexuelles;
  • des saignements après les relations sexuelles;
  • des saignements après la ménopause.

Si vous notez la présence d’un ou plusieurs de ces symptômes, ou tout autre symptôme inhabituel, consultez votre médecin. Il vous examinera et vous fera passer des tests pour établir un diagnostic.

S’il s’avère que vous avez effectivement un cancer du col de l’utérus, votre médecin et toute une équipe de professionnels de la santé vous guideront à travers toutes les étapes du processus de traitement.

Contrairement à bien d’autres types de cancer, celui du col de l’utérus en est un qu’il est possible de prévenir. Alors pourquoi ne pas mettre cette question dans votre liste de priorités? Abordez le sujet avec votre pharmacien et votre médecin qui se feront un plaisir de vous en dire plus. Parce que dans ce cas-ci comme dans bien d’autres, la prévention s’avère de loin la meilleure des options!


Liste des pharmaciens affiliés à Brunet

En lire plus sur le sujet

4 questions à se poser pour mieux dépister le cancer du sein par soi-même

Lire l'article +

Le cancer du sein : au-delà du ruban rose

Lire l'article +
Prenez votre santé en main grâce à l’approche « connaître vos seins »

Prenez votre santé en main grâce à l’approche « connaître vos seins »

Lire l'article +
La mammographie : À quoi s’attendre?

La mammographie : À quoi s’attendre?

Lire l'article +

Commenter l'article

Restez à l'affût!
Restez à l'affût!

Soyez toujours au courant des nouvelles tendances et des promotions Brunet!

Restez à l'affût! Abonnez vous à l'infolettre Brunet