Chloroquine : départager le vrai du faux

La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont des noms que l’on entend depuis le début de la crise de la COVID-19. En effet, d’importantes recherches scientifiques sont menées partout à travers le monde pour étudier ces médicaments déjà utilisés dans le traitement de maladies connues et qui pourraient être efficaces contre la COVID-19.

Mais attention avant de parler d’un remède miracle! En effet, pour l’instant aucune donnée scientifique n’a pu identifier un traitement efficace et sécuritaire contre la COVID-19. La prévention demeure la seule solution.

des traitements pour la Covid-19

Pourquoi la chloroquine?

La chloroquine et son dérivé l’hydroxychloroquine sont des traitements communément utilisés contre la malaria, l’arthrite rhumatoïde, le lupus et d’autres maladies inflammatoires. Depuis le début de la crise, beaucoup d’encre a coulé à leur sujet.

Leur utilisation possible pour traiter la COVID-19 est basée sur l'expérience de l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) de 2003 (également causée par un coronavirus), des observations in vitro (c’est-à-dire en laboratoire et non sur des personnes) et sur quelques résultats des essais cliniques en cours chez les patients hospitalisés.

Toutefois, tous les experts s’entendent,  il faut rester prudent avant de considérer ce traitement comme un remède à la COVID-19!

En effet, aucune étude clinique sérieuse n’a démontré à ce jour son efficacité aux yeux de la communauté scientifique. Suite aux résultats préliminaires encourageant, plus de 80 études cliniques sont enregistrées dans le monde pour tenter d’établir dans quelle mesure ce traitement peut être efficace.

 

Un traitement parfaitement sécuritaire?

Certains défenseurs précoces du traitement, dont le président américain fait partie, ont fait valoir que la chloroquine est largement utilisée et sûre. Cependant, il faut se rappeler que des effets secondaires existent et qu’une large utilisation de ce traitement, sans preuve suffisante, peut exposer les patients à des effets indésirables rares mais sévères.

Par ailleurs, comme pour tout médicament, il existe des interactions médicamenteuses pouvant avoir des conséquences nocives sur les patients.

Au Québec, l’Institut nationale d’excellence en santé et en services sociaux (INESS) a émis des recommandations quant à l’utilisation de ce traitement. Ainsi, considérant les données scientifiques empreintes d’incertitude, il n’est pas recommandé d’utiliser ce traitement chez des patients atteints de COVID-19 en dehors d’un protocole de recherche clinique.

 

Et l’automédication?

Par ailleurs, puisque ce traitement est utilisé depuis longtemps pour d’autres maladies, certaines personnes ayant des comprimés à la maison pourraient vouloir s’automédicamenter… ce qui évidemment est une très mauvaise idée!

En effet, ces médicaments peuvent avoir des interactions avec d’autres traitements et aussi peuvent entrainer des effets secondaires rares mais sévères au niveau cardiaque, hépatique ou cutanée.

D’ailleurs Santé Canada a émis un rappel concernant le risque lié à ces effets secondaires particulièrement avec l’utilisation de doses plus élevées ou lors de la prise concomitante d’autres médicaments.

La supervision médicale pour débuter un traitement est donc essentielle. Depuis le début de l’épidémie des cas d’intoxication, parfois mortels, à la chloroquine ont été rapportés en raison de sa consommation sans indication médicale.

 

Le meilleur traitement? La prévention!

Puisqu’aucun traitement pour prévenir ou guérir la COVID-19 n’existe présentement, le meilleur moyen de se protéger et de protéger les autres demeure de respecter les consignes sanitaires. On ne répètera jamais assez, il est important de continuer à :

Pour toute question sur la COVID-19 ou si vous croyez avoir des symptômes comme l’apparition ou l’aggravation d’une toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires ou une perte soudaine d’odorat et du goût sans congestion nasale, contactez la ligne COVID au 1877-644-4545.

*Cet article a été rédigé avec les informations disponibles au moment de sa publication.

×

Envoyer à un ami

Chloroquine : départager le vrai du faux

La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont des noms que l’on entend depuis le début de la crise de la COVID-19. En effet, d’importantes recherches scientifiques sont menées partout à travers le monde pour étudier ces médicaments déjà utilisés dans le traitement de maladies connues et qui pourraient être efficaces contre la COVID-19.
De :
À :

Chargement en cours...